Suzanne, 86 ans testatrice : « Aider, c’est ce que je veux vraiment »

Publié le 12 septembre 2014 | Modifié le 21 août 2018

Suzanne a inscrit l'UNICEF dans son testament pour que jusqu'au bout, sa vie apporte quelque chose de positif aux autres, notamment aux enfants les plus vulnérables.

Suzanne veut faire de l'organsiation de sa succession une priorité. Cette retraitée âgée de 86 ans tient à ce que ses proches ne portent pas cette charge : « Je ne veux pas qu’il y ait de problèmes… C’est tout un système quand on décède, je ne veux pas forcer mes proches à s’occuper de tout, c’est trop compliqué. » Elle a donc consulté son notaire, qui l'a aidée dans ses démarches. Mais elle a voulu assortir ce geste d'un acte de générosité : c'est ce qui l'a amenée à désigner l'UNICEF dans son testament.

Pour lire la suite, consultez notre site dédié au legs.

En savoir plus sur le LEGS à l’UNICEF

 
Le legs à l’UNICEF est exonéré à 100% de droits de succession et bénéficie à 100% aux programmes de l’UNICEF en faveur des enfants.