Syrie, 3 ans de conflit : état de siège pour les enfants

Publié le 13 mars 2014 | Modifié le 09 septembre 2015

Trois années de violences, 5.5 millions d’enfants en danger – deux fois plus que l’année dernière – 1 million d’enfants bloqués dans les zones en état de siège… L’UNICEF publie un nouveau rapport qui fait état de l’insupportable situation dont sont victimes les enfants syriens. Et appelle la communauté internationale à prendre six mesures essentielles.

Alors que le conflit en Syrie approche d’un nouvel et sombre anniversaire, le nombre d’enfants affectés a plus que doublé par rapport à il y a douze mois, affirme un nouveau rapport de l’UNICEF publié aujourd’hui. Particulièrement touchés sont le million d’enfants bloqués dans les zones syriennes en état de siège ou difficiles d’accès pour l’aide humanitaire en raison de la violence continue.
 
Le rapport, intitulé  « En état de siège – Trois années d’un conflit dévastateur pour les enfants en Syrie » porte sur les dommages considérables causés aux 5,5 millions d’enfants aujourd’hui touchés par le conflit, demande un arrêt immédiat des violences et une augmentation de l’aide pour ces enfants sinistrés. 
 

2 millions d’enfants traumatisés

 
Ce rapport comporte des récits d’enfants dont la vie a été dévastée par trois années de guerre et souligne les traumatismes profonds que beaucoup ont subis. Des enfants comme Adnan, 4 ans, qui a fui avec sa famille au Liban ; il a le visage couvert de cicatrices suite aux blessures subies lors du bombardement de sa maison et sa détresse psychologique reste profonde. « Il pleure toute la nuit, affirme sa mère dans le rapport. Tout l’effraie et il a peur quand nous le laissons tout seul, ne serait-ce qu’une seconde. » 
 
L’UNICEF estime à 2 millions le nombre d’enfants comme Adnan qui ont besoin d’une aide ou d’un traitement psychologique.
« Pour les enfants de Syrie, les trois dernières années ont été les plus longues de leur vie. Doivent-ils subir une autre année de souffrances ? », a demandé le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake.
 

NON à une génération perdue !

 
Le rapport avertit que l’avenir de 5,5 millions d’enfants se trouvant en Syrie et vivant comme réfugiés dans les pays voisins est en jeu alors que la violence, l’effondrement des systèmes de santé et d’éducation, une détresse psychologique intense et l’impact de la dégradation de l’économie sur les familles se combinent pour dévaster toute une génération.
 
Le rapport attire l’attention de la communauté internationale sur la souffrance vécue par les enfants et leurs familles qui, pendant des mois, ont été bloqués dans les régions en état de siège. Coupés de toute assistance, vivant dans des décombres et peinant à trouver de quoi manger, beaucoup d’enfants syriens se retrouvent sans protection, sans soins médicaux, sans assistance psychologique et sans accès, ou à peine, à l’éducation. Dans les cas les plus extrêmes, des enfants et des femmes enceintes ont été intentionnellement blessés ou tués par des tireurs embusqués.
 
Dans les pays d’accueil, on compte à présent 1,2 million d’enfants réfugiés syriens vivant dans des camps et des communautés d’accueil débordées et ils n’ont qu’un accès limité à de l’eau propre, à une alimentation nutritive ou à la possibilité d’étudier.
Le rapport affirme que, depuis trois ans, les enfants syriens ont été obligés de grandir beaucoup plus vite qu’ils n’auraient dû. L’UNICEF estime qu’un enfant réfugié sur dix travaille et qu’en Jordanie, une fille syrienne sur cinq est contrainte au mariage précoce. 
 

STOP au conflit, pour l’accès à l’aide humanitaire !

 
Le rapport demande à la communauté internationale de prendre six mesures essentielles :
 
- Mettre fin au cycle de la violence en Syrie dès maintenant
- Permettre un accès immédiat au million d’enfants qui n’ont reçu que très peu d’aide à l’intérieur de la Syrie
- Créer un environnement où les enfants seront protégés de l’exploitation et de la violence
- Investir dans l’éducation des enfants
- Aider les enfants à surmonter leurs traumatismes psychologiques grâce à une prise en charge et un soutien
- Appuyer les communautés d’accueil et les gouvernements pour atténuer l’impact social et économique du conflit sur les familles.
 
« Cette guerre doit se terminer pour que les enfants puissent retourner dans leurs foyers et reconstruire leurs vies en toute sécurité avec leurs familles et leurs amis. Cette année destructrice pour les enfants syriens, la troisième, doit être la dernière » a déclaré Anthony Lake.

AGISSEZ
POUR LES #ENFANTS SYRIENS !

 
Signez la pétition : http://bit.ly/nolostgenerationFR
 
Relayez-la sur les réseaux sociaux
 
Documentez-vous : Rapport « En état de siège – Trois années d’un conflit dévastateur pour les enfants en Syrie »
 
MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions