Syrie : l’UNICEF s'alarme du sort des enfants piégés à Qousseir

Publié le 22 mai 2013 | Modifié le 09 septembre 2015

De violents combats dans cette ville proche du Liban provoquent un nouveau désastre humanitaire pour les populations civiles. L’UNICEF se mobilise pour les enfants et les femmes, premières victimes des affrontements.   

L’UNICEF est extrêmement préoccupé par la sécurité des civils de la ville assiégée de Qousseir, en Syrie. Des milliers d’enfants et de femmes pourraient être pris au piège dans la cité à cause des combats. 
 
De violents affrontements ont été signalés à Qousseir, une ville d’environ 30 000 habitants proche de la frontière libanaise. On estime qu’entre 12 000 et 20 000 personnes, dont beaucoup d’enfants, sont toujours présents dans la cité. 
 
Ces derniers jours, des centaines de familles ont été contraintes de fuir au Liban et en Syrie. Pour les aider, l’Unicef et ses partenaires fournissent une assistance humanitaire incluant de la nourriture, des vêtements et des kits d’hygiène. 
 

Des centaines de familles prises en charge par l’UNICEF

 
A Hasiaa, près de Homs, l'UNICEF et ses partenaires ont pris en charge 500 familles composées de femmes, d'enfants et de personnes âgées en provenance de Qousseir et des villages voisins. Ces familles ont rejoint les 1 144 familles qui avaient déjà réussi à fuir les combats à Qousseir au cours du mois dernier. 
 
De nombreuses familles ont tout quitté en pleine nuit, sans emporter de bagages. En plus de fournir des vêtements et des kits d’hygiène, l’UNICEF et ses partenaires vont aussi commencer dans les tous prochains jours  à acheminer l’indispensable eau potable, tout en améliorant les conditions sanitaires pour les personnes déplacées.
 

Aider les enfants de toute urgence

 
La situation est désespérée. Le froid et la pluie qui sévissent la nuit à Hasiaa touchent les enfants et les familles les plus fragiles, qui peinent à trouver un abri. Beaucoup d’entre eux doivent occuper des écoles, des bâtiments en construction et des tentes de fortune. 
 
L’UNICEF n’a cessé de demander aux différentes parties impliquées dans le conflit de se conformer à leurs obligations légales au plan international, et de respecter le caractère sacré de la vie des enfants. La violence brutale discontinue qui a cours en Syrie cause trop d’extrêmes souffrances et de morts. Plus que jamais, l’aide de tous est nécessaire. 

 

En savoir plus

 
- Depuis mars 2011, environ 4,25 millions de personnes, dont presque la moitié d’enfants, ont été déplacés à l’intérieur de la Syrie. 1,5 millions autres Syriens ont fui dans des pays voisins. Tous ont un besoin urgent d’assistance humanitaire. 
 

 

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions