Syrie : pour se réchauffer pendant l’hiver, elle fouille dans les ordures

Publié le 25 février 2020

Les familles déplacées par la guerre en Syrie n’ont pas toujours les moyens de se protéger du froid. De nombreux enfants sont acculés aux dernières extrémités.

Nahla, 13 ans, suit le tracé d’une cicatrice sur la joue de son frère. C’est elle qui en est à l’origine. « Sans faire exprès, je lui ai brûlé la joue avec un morceau de plastique fondu que j’avais utilisé pour allumer le réchaud », explique-t-elle avec une pointe de tristesse. L’adolescente, ses parents et ses cinq frères et sœurs sont rassemblés dans une pièce froide et inachevée d’un bâtiment désaffecté de la zone industrielle de Homs en Syrie. Ils y vivent dans des conditions rudimentaires.

Des enfants exposés à de nombreux dangers

Après des années de combats, toute la région autour de Homs sert aujourd’hui d’abri à des centaines de familles déplacées qui ont élu domicile dans les immeubles délabrés encore debout et qui hébergeaient auparavant des industries. La plupart de ces bâtiments n’ont plus de fenêtres pour barrer le froid, alors que les températures hivernales se font cruellement sentir, ce qui accroît la vulnérabilité de familles qui ont vécu, année après année, des déplacements et la diminution de leurs ressources financières alors même que l’inflation galopait.

Tous les jours, Nahla et sa fratrie se joignent à d’autres enfants pour partir en quête d’ordures qui pourraient être utilisées comme combustibles. Pour de nombreuses familles, c’est la seule façon de parvenir à se réchauffer pendant l’hiver. « On doit parfois sortir dans le froid plusieurs fois par jour pour chercher des ordures à brûler », raconte Nahla. Pour y parvenir, les enfants se mettent en danger : ils doivent s’aventurer dans des endroits à risques, ils entrent en contact avec des déchets industriels, dont certains sont toxiques. La manipulation de ces ordures par des enfants peut aussi occasionner des incidents domestiques, comme ce fut le cas pour frère de Nahla.

UNICEF en action : des vêtements chauds pour protéger les enfants

La famille de Nahla a fui le nord-est de la Syrie. Après des mois sur les routes, ils sont parvenus dans la banlieue de Homs et leur seul refuge contre le froid, ce sont des matelas et des couvertures qu’ils ont empruntés à des voisins. Leur fuite fut tellement précipitée qu’ils n’ont pas pu emporter de vêtements chauds.

En Syrie, Nahla a pu disposer d'un kit pour s'habiller chaudement grâce à UNICEF

Grâce aux dons qui nous sont parvenus, nous avons distribué des vêtements hivernaux à la famille de Nahla et à plus de 10 000 enfants parmi les plus fragiles de la région. Ils ont reçu des bonnets en laine, des écharpes et des gants, des manteaux isolants et des chaussures adaptées, un kit complet pour se réchauffer. Nous menons des opérations similaires en Egypte, en Irak, en Jordanie, au Liban, en Palestine et en Turquie, pour aider près de 1,2 million d’enfants réfugiés ou déplacés à rester au chaud cet hiver.

Vous pouvez contribuer à aider ces enfants en faisant un don à UNICEF.