Syrie : sept ans de conflit, des millions de victimes parmi les enfants

Publié le 14 mars 2018 | Modifié le 29 mars 2018

Depuis les phénomènes violents qui ont émaillé la Syrie en mars 2011, le pays a basculé dans une interminable et sanglante guerre, qui prive les enfants de leurs droits les plus fondamentaux.

Des enfants tués, ciblés, blessés, mutilés, réfugiés, déplacés, déscolarisés, affamés, exploités, traumatisés : c’est tout ce que la guerre et le conflit en Syrie, qui font rage depuis mars 2011, est parvenue à engendrer. En sept ans de conflit, on a dénombré pas moins de 400 000 morts (c’est deux fois la population de la ville de Rennes) et un million de blessés.

Famine et violences

Les droits des enfants, pourtant garantis par la Convention internationale des droits de l'enfant, sont bafoués au quotidien et la situation empire. « Combien d’enfants syriens devront encore mourir cette année des violences ? », s’est indignée la Haut-Commissaire adjointe des Nations unies aux droits de l’homme. Les enfants constituent 40% des personnes vulnérables parmi les 13,1 millions de personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire en Syrie.

Concernant les enfants de la Ghouta orientale, assiégés depuis 2013, l’ONU n’hésite plus à parler de famine. On craint même que le nombre de personnes mortes de faim dépasse celui des personnes tuées à cause des armes. Dans ce domaine, les assaillants alternent attaques aériennes et tirs à l’artillerie lourde, avec les enfants en ligne de mire.

Mais la Ghouta orientale n’est pas la seule région concernée : des faits de violence marquants ont également été rapportés à Idlib, Alep et Deir-ez-Zor. Et l’intensification des attaques s’accompagne d’un triste corollaire : de plus en plus d’enfants sont enrôlés par les armées et les milices. Un quart de ces jeunes – filles et garçons – ont moins de 15 ans, et dans 90% des cas, ils sont envoyés au combat.

Combien de temps cela va-t-il durer ?

Vous pouvez aider les enfants de Syrie en faisant un don à l'UNICEF.