Syrie : violations graves des droits des enfants

Publié le 05 décembre 2011 | Modifié le 09 septembre 2015

Déclaration du Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake : L’UNICEF exhorte le Gouvernement de Syrie à respecter ses engagements à défendre les droits des enfants.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté la semaine dernière une résolution condamnant vivement les abus commis par les autorités syriennes et exhortant le gouvernement syrien à respecter son obligation de protéger la population du pays.

Depuis le mois de mars, plus de 4 000 personnes dont au moins 300 enfants auraient été tués selon les informations disponibles. Plus de 14 000 seraient détenues dans le cadre de la répression du gouvernement. Au moins 12 400 personnes se sont réfugiées dans les pays voisins et des dizaines de milliers ont été déplacées à l'intérieur du pays.

« L’UNICEF est gravement troublé par les rapports confirmés faisant état d’attaques violentes contre des enfants en Syrie. Nous partageons les profondes préoccupations figurant dans le récent rapport de la Commission d’enquête internationale indépendante et nous nous félicitons de la tenue de la Session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme qui a examiné, entre autres, ces violations graves des droits des enfants.

« La résolution du Conseil des droits de l’homme reflète l’indignation de la communauté internationale devant les plus de 300 enfants tués par les forces gouvernementales en Syrie depuis mars 2011 et les rapports confirmés selon lesquels des sévices odieux, y compris des actes de violence sexuelle, ont été commis sur des enfants dans des lieux de détention.

« On ne saurait passer sous silence un mépris aussi flagrant de la vie des enfants. L’UNICEF exhorte le Gouvernement de Syrie à respecter ses engagements à défendre les droits des enfants et en particulier à les protéger des arrestations arbitraires, de la détention, de la torture et de la violence sexuelle. »
 

Soutenir nos actions