Témoignage d’un jeune bénévole d’UNICEF à Beyrouth

Publié le 31 août 2020

Mobilisées dès le premier jour depuis la catastrophe, les équipes d’UNICEF continuent de fournir de l’aide aux plus vulnérables. Ryan, Délégué pour le comité des Deux-Sèvres nous raconte son expérience sur le terrain en plein cœur de Beyrouth.

A ses 25 ans Ryan Lequien est le délégué le plus jeune d’UNICEF France, il a été élu responsable du comité des Deux-Sèvres après un an de bénévolat auprès d'UNICEF. Sa persévérance et son envie d’agir sur le terrain, l’ont amené à se déplacer au Liban où il a été témoin des terribles conséquences des explosions qui ont ravagé la ville le 4 août dernier.

« Dès mon arrivée le 14 août, j’ai été particulièrement surpris de voir l’étendue des dégâts. À plusieurs kilomètres du port, épicentre de l’explosion, rares sont les immeubles qui n’ont aucune séquelle. On m’expliquera le lendemain que le souffle de l’explosion avait été ressenti à plus 10 kilomètres ! De nombreux hôpitaux, présents dans cette zone, sont très endommagés et beaucoup de blessés ont été transportés dans les hôpitaux périphériques à la capitale. À cela s’ajoute le contexte épidémique de la Covid-19 qui était déjà en croissance avant l’explosion, n’a fait que s’intensifier dans la capitale.»

En effet, la situation est particulièrement critique pour les quelque 300 000 personnes - dont environ 100 000 enfants - dont les maisons ont été endommagées ou détruites par l'explosion et qui se trouvent aujourd’hui sans foyer et profondément traumatisés. Plus de trois semaines après l’explosion, de nouvelles problématiques se posent pour les habitants de la ville, comme celle d’une grave pénurie d'eau qui aggrave la situation à Beyrouth. On estime que 130 bâtiments dans la zone touchée ont été complètement déconnectés du réseau principal d'eau et que les systèmes d'eau de plus de 500 bâtiments occupés ont été endommagés. « Malgré la présence de nombreux Libanais et des ONG, les dégâts sont colossaux : il faudra plusieurs mois pour tout reconstruire et des moyens humains et financiers tout aussi importants » souligne Ryan.

LES PLUS JEUNES FONT PREVUE DE SOLIDARITE

Touchés par la situation alarmante de leur ville, ce sont les jeunes qui prennent en main l’avenir de leur pays et se mobilisent pour nettoyer la ville et donner espoir aux personnes plus âgées. « Les artères principales de la ville ont été nettoyées grâce à la solidarité de nombreux Libanais, principalement des jeunes, venus de tout le pays. Une vraie leçon de vie

Equipés de gants, masques et de sacs poubelles, les volontaires ont travaillé jour et nuit pour voir à nouveau leur ville propre, et épargnée des milliers de verres cassés, de murs tombés et des foyers détruits.
Aujourd’hui, le besoin d’aide humanitaire demeure énorme « On dénombre encore un grand nombre de personnes, n’ayant pas la chance d’être hébergés, sans domicile, dont de nombreux enfants. En attendant de pouvoir leur offrir un nouveau foyer, des assications libanaises et ONG internationales dont UNICEF se relaient pour leur offrir le nécessaire pour survivre : alimentation, abris de fortune, soutien psychologique... », ajoute Ryan.

NOUS POUVONS TOUS AGIR A NOTRE ECHELLE

Même si partir au Liban pour agir sur le terrain n’est pas logistiquement possible pour tout le monde, il y a plusieurs façons d’agir, chacun à son échelle.

Comme nous l’explique Ryan, « Nous pouvons tous participer à la reconstruction de Beyrouth en faisant un don à UNICEF pour le Liban. Même les plus jeunes peuvent s’impliquer à leur niveau en partageant sur leurs réseaux sociaux cette campagne pour qu’elle puisse atteindre le plus grand nombre de personnes».
UNICEF a besoin de 46,7 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats des enfants et des familles au cours des trois prochains mois. La réponse se concentre sur la sécurité des enfants, la réhabilitation des services essentiels de base et la transmission aux adolescents et aux jeunes des compétences dont ils ont besoin pour participer à l'effort de reconstruction de leur pays - tout en limitant la propagation de la COVID-19.

Faites un don : www.unicef.fr/liban