TNS Sofres : 68% des Français n'ont pas entendu parler de la Convention

Publié le 19 novembre 2009 | Modifié le 07 janvier 2016

Selon une enquête TNS Sofres pour l’Unicef et la Fondation pour l’Enfance, la Convention des droits de l’enfant reste méconnue en France.

L’enquête porte sur la connaissance de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et la perception des droits de l'enfant. En voici les principaux résultats :
 

  • 68% des Français n'ont pas entendu parler de la Convention internationale des droits de l'enfant. C’est 6 points de plus qu’en 1999. Et chez les 15-18 ans, seul 1 jeune sur 10 a connaissance de l’existence de ce texte, qui les concerne pourtant au premier chef.
  • Sur le respect des droits de l’enfant dans le monde, un Français sur deux juge la situation stable et près de deux sur cinq juge qu’elle est en amélioration.
  • Les droits jugés les plus importants par les Français sont la protection contre les abus sexuels, puis l'alimentation et la scolarisation (qui suscite une attention grandissante).
  • Pauvreté, précarité et violences : les enfants en France ne sont pas jugés à l’abri (pauvreté et précarité sont perçues en augmentation depuis 1999). Les personnes interrogées placent l’impossibilité de partir en vacances, le racket à l’école et la privation de cantine par manque de moyens parmi les situations les plus répandues dans notre pays.
  • La moitié des personnes interrogées jugent que les violences sexuelles et les maltraitances intrafamiliales sont répandues en France.
  • L'écoute et la prise en compte de l’avis des enfants par les adultes sont jugées insuffisantes.
  • Le manque de perspectives des jeunes de 15 à 18 ans, la manière dont les adultes les considèrent et leur place dans la société sont jugées massivement avec sévérité.
  • Pour les Français, le tissu associatif est l’acteur le mieux placé pour garantir le respect des droits de l’enfant, le gouvernement arrive 6e, le parlement 8e et dernier.
  • Le Défenseur des enfants est une institution jugée utile par 78% des Français.

Lire l’enquête complète.

Soutenir nos actions