Tremblement de terre en Iran

Publié le 02 avril 2006 | Modifié le 16 février 2016

Dans la nuit du jeudi 30 au vendredi 31 mars, plusieurs tremblements de terre ont secoué la région située à 30 km à l’est de Khorramabad, dans la province du Lorestan. La magnitude des secousses se situait entre 4,7 et 5,7 sur l’échelle de Richter. Selon les informations fournies par OCHA vendredi, il y aurait 66 morts et autour de 900 blessés.

Les habitants ont quitté leurs maisons immédiatement après la première secousse et ont passé la nuit dans des parcs et des espaces non bâtis : le nombre de victimes aurait ainsi été limité. Les chiffres pourraient cependant augmenter en raison de personnes qui seraient encore sous les décombres, en raison aussi de la situation dans les villages qui ne sont pas immédiatement accessibles.

La plupart de la ville industrielle de Dorund est touchée et environ 330 villages sont en partie détruits. Plus de 250 000 personnes vivent dans la région affectée par le séisme. Mais il y a aussi de nombreuses personnes de passage, en raison du Nouvel An Perse. Beaucoup d’habitants sont effrayés et ont préféré s’installer en dehors du périmètre.

Le secteur touché est situé au-delà des 1000 mètres d’altitude, parmi les régions froides du pays. Les prévisions météo annoncent de la pluie et de neige. Par conséquent, il y a des besoins urgents en tentes, appareils de chauffage, conserves et couvertures. Les hôpitaux locaux sont surchargés et manquent de médecins, de personnel de santé et d’ambulances.

Il y avait vendredi soir une centaine de groupes de secours sur place, dont le Croissant Rouge. Les équipes de santé de la province sont mobilisées mais le Ministre de la santé a appelé également celles des provinces voisines à rejoindre le terrain.

La Disaster Management Team (DMT) des Nations unies a été activée et a décidé d’envoyer immédiatement une équipe de secours sur place. Le Ministère des affaires étrangères et le Ministère de l’intérieur ont mis aux clair les grandes lignes de l’intervention. L’Unicef constitue l’équipe leader et deux groupes du bureau de Bam ont été appelés à rejoindre la mission avec des représentants de l’OMS et du PNUD. Vendredi, le groupe avait pour ambition de rester au moins trois jours sur place, en prenant contact avec les spécialistes des catastrophes naturelles du Lorestan. Le soutien porte sur le district du Boroujerd et sur les villages les plus touchés. Mais la mission des Nations unies pourrait être élargie en cas de besoin.

Lundi 3 avril, 10 000 couvertures et 300 tentes fournies par l’Unicef sont transportées jusqu’au Lorestan. 100 000 $ ont été débloqués par l’Unicef pour venir au secours de la santé des enfants fragilisés par le froid. L‘Unicef va également évaluer les besoins en éducation, et a créé, avec le State Welfare Organisation of Iran, des centres de soins pour les enfants dans les villages affectés par le séisme.

Soutenir nos actions