Trois ans après le séisme en Haïti, les efforts en faveur des enfants se concrétisent

Publié le 11 janvier 2013 | Modifié le 24 mai 2016

Trois ans après le séisme qui a ravagé Haïti, les premiers résultats d’une enquête nationale auprès des ménages publiée le 10 janvier montrent que d’importants progrès ont été réalisés en faveur des enfants dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’assainissement. Trois domaines d’action dans lesquels l’UNICEF est en première ligne. 

D’après les premiers résultats de la nouvelle enquête démographique et sanitaire haïtienne, 77 % des enfants de 6 à 11 ans ont fréquenté l’école primaire en 2012, alors qu’ils étaient 50 % en 2005-2006, date de la dernière enquête. La malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans a diminué de moitié et la malnutrition chronique est passée de 29 à 22 % entre 2005-2006 et 2012.
 
Autre bonne nouvelle, la baisse régulière du taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans depuis 15 ans se poursuit. Quant à l’accès à des sources améliorées d’eau potable, il reste stable à 65 %, mais passe à 82 % pour les habitants des camps à l’intérieur du pays. L’accès à un assainissement amélioré de l’eau a presque doublé, passant de 14 % en 2005-2006 à 26 % en 2012. 
 

Le travail sur le long terme paie

 
« Les résultats de l’enquête montrent que les efforts fournis par les partenaires en Haïti ces trois dernières années ont contribué à faire progresser de nombreux secteurs, constate Edouard Beigbeder, représentant de l’UNICEF en Haïti. Ces efforts ont atténué l’impact sur les enfants du séisme de 2010, de l’épidémie de choléra et d’autres catastrophes qui ont touché le pays ». 
 
Pour Edouard Beigbeder, les conclusions des travaux « montrent l’importance d’un engagement prolongé pour appuyer le pays, afin de maintenir ces bons résultats, mais aussi de résoudre les problèmes existants, notamment là où les progrès ont été moins convaincants ».
 

Les actions de l’UNICEF en Haïti

 
Présent en Haïti sur le long terme, l’UNICEF a continué à travailler d’arrache-pied en 2012 pour soutenir les enfants les familles en difficulté sur l’île. Parmi de nombreuses réalisations sur le plan de l’éducation, l’UNICEF a notamment soutenu 750 000 enfants, 16 518 enseignants et 2 752 écoles, par la distribution de kits scolaires, de matériel pédagogique et de fournitures.196 écoles dans la zone du séisme ont été équipées d’installations sanitaires, fournissant ainsi à plus de 70 000 enfants un accès à un environnement scolaire amélioré.
 
Dans le secteur primordial de la nutrition, l’UNICEF a fourni près de 7,5 tonnes de lait thérapeutique et de 207 tonnes d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi pour traiter 14 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Tout en contribuant à la création d’une ligne budgétaire de la nation haïtienne consacrée à la nutrition.
 
Dans le domaine de l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’UNICEF a notamment participé à la réduction des risques de contamination pour environ 1 million de personnes dans les camps, les écoles et les centres de traitement du choléra par des opérations de traitement des eaux usées.
 
Côté santé, on peut noter la vaccination massive de plus de 3 millions d’enfants dont ceux de moins d’un an n’ayant jamais été vaccinés et vivant dans les zones les plus défavorisées.
 
Enfin, concernant la protection de l’enfance, on peut retenir la participation directe à l’embauche de 150 travailleurs sociaux dans tout le pays. Par ailleurs, grâce à l’intense plaidoyer mené par les équipes Protection de l’enfance de l’UNICEF, le gouvernement d’Haïti a ratifié le 11 juin 2012 la Convention de la Haye sur la protection des enfants et la coopération dans le respect de l’adoption internationale.