Tsunami : bilan d'étape après 90 jours d'actions

Publié le 29 mars 2005 | Modifié le 28 décembre 2015

Trois mois après la catastrophe en Asie du Sud, l'UNICEF fait aujourd'hui un point sur ses activités sur place.

Dès le 26 décembre dernier, l’UNICEF est intervenu à travers son réseau implanté dans les pays touchés. En travaillant étroitement avec ses homologues dans les communautés, les gouvernements, les Nations unies et les ONG, l’UNICEF a permis de protéger les enfants rescapés des conséquences de la tragédie, et notamment : des maladies contagieuses, des carences nutritionnelles, du manque d’accès à l’éducation et aux soins médicaux de base, et des blessures liées au traumatisme.
Pour les millions de personnes affectées par le tsunami, la générosité privée et publique a été rapide et massive. En date du 15 mars, l’UNICEF avait collecté 442 millions de dollars. Ce soutien sans précédent nous a permis d’atteindre des résultats très positifs :

  • Très peu d’enfants sont morts de maladies curables
    (probablement l’indicateur le plus significatif d’une réponse immédiate efficace).
  • Dans les zones les plus touchées en Indonésie et au Sri Lanka, 80 à 100% des enfants sont retournés à l’école, et la plupart dès le mois de janvier.
  • Des systèmes fiables ont été mis en place, assurant à la plupart des communautés un accès à l’eau potable.

Presque tous les enfants, séparés de leurs parents, vulnérables, sont pris en charge et bénéficient d’un hébergement, de nourriture et de vêtements, d’une recherche familiale et d’un soutien psychologique.
L’UNICEF a lancé un appel de fonds d’un montant de 144 millions de dollars afin de financer l’aide durant les 6 premiers mois ; la réponse sans précédent des particuliers, des entreprises et des gouvernements a dépassé de loin cet appel. En conséquence, l’UNICEF a informé ses donateurs que tous les fonds supplémentaires seraient utilisés pour la phase de reconstruction à moyen et long terme et a cessé le 26 janvier toute nouvelles sollicitations.

Près des deux tiers des fonds collectés par l’UNICEF proviennent de donateurs privés répartis dans les pays où sont implantés les comités nationaux de l’UNICEF et également via son site Internet. Le reste provient des contributions gouvernementales suite à l’appel des Nations unies.

Total des fonds promis : 442 millions de dollars
(gouvernements : 146 millions de dollars ; fonds privés : 296 millions de dollars)

Total des fonds dépensés à ce jour : 70 millions de dollars

Total des fonds attribués aux bureaux UNICEF par pays : 362 millions de dollars
Indonésie : 168 millions Thaïlande : 18,8 millions
Sri Lanka : 115 millions Myanmar : 8,9 millions
Maldives : 31 millions Somalie : 2,6 millions
Inde : 14,4 millions Malaisie : 2,2 millions

Les actions et les chiffres présentés ici correspondent à la période du 26 décembre 2004 au 15 mars 2005. Il est important de noter que l’UNICEF travaille toujours avec des partenaires sur le terrain, qui sont les ONG locales ou internationales. Les résultats sur place sont donc le fruit d’un travail en équipe et ne reviennent pas uniquement à l’UNICEF.

Eau et assainissement :
Parce que l’eau potable est un facteur essentiel pour la santé des enfants, la première priorité a été de fournir de l’eau propre et des installations sanitaires. L’UNICEF a une grande expérience dans ce secteur et a conduit des opérations telles que :
Combler le manque d’eau potable
Nettoyer et réhabiliter les puits
Construire des latrines d’urgence
Distribuer du matériel sanitaire
Soutenir l’éducation à l’hygiène

Apports clés de l’UNICEF :
Nombre de personnes ayant pu bénéficier de latrines d’urgence : 290 000
Nombre de personnes ayant pu avoir accès à l’eau potable (au moins 15 litres par jour) : 160 000

Santé et nutrition :
En complément de la prévention des maladies, l’UNICEF a aussi fourni une aide médicale d’urgence :
Traiter et prévenir les maladies diarrhéiques et le paludisme
Distribuer des compléments nutritionnels aux moins de 5 ans, aux femmes enceintes et allaitantes
Reconstruire et réhabiliter les réseaux de santé de base.

Apports clés de l’UNICEF :
Nombre d’enfants ayant reçu des sels de réhydratation orale : 1,12 million
Nombre de personnes ayant bénéficié des kits de santé : 770 000
Nombre d’enfants ayant reçu des suppléments en vitamine A : 384 000
Nombre d’enfants vaccinés : 360 000

Education :
Des centaines de milliers d’élèves ont été touchés par la tragédie. Soutenir le retour à l’école de ces enfants a été une autre priorité de l’UNICEF et est une réalité pour 85 à 100% des enfants dans les pays touchés. L’accent est maintenant mis sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement, par la réhabilitation des infrastructures endommagées, la formation des enseignants, etc.

Apports clés de l’UNICEF :
Nombre d’enfants ayant reçu des fournitures scolaires : 690 000

Nombre d’enfants ayant reçu des kits récréatifs : 290 000

Protection de l’enfant :
Pour ce secteur, les priorités de l’UNICEF sont : la prise en charge et la protection des enfants non accompagnés et orphelins, et notamment la réunification avec la famille, le soutien psychologique des enfants et des familles affectées, la protection des enfants contre la violence et l’exploitation. En général, l’UNICEF soutient et renforce les capacités locales (institutions, communautés) dans leurs efforts pour protéger les enfants vulnérables.

Pour sa part, l’UNICEF France a enregistré en trésorerie 50 millions d’euros de dons de la part des particuliers et des entreprises. 40,8 millions d’euros ont déjà été envoyés sur le terrain, en plusieurs versements, dont une partie en avance de trésorerie dès fin décembre 2004. 8 millions vont être prochainement envoyés à nos équipes sur place en fonction de leurs besoins à venir. Seuls 4,8% du montant total collecté couvriront les coûts de traitement des dons et d’information des donateurs de l’UNICEF France (frais administratifs et bancaires, envoi des reçus fiscaux …).

Soutenir nos actions