Tsunami : cinq ans après

Publié le 17 décembre 2009 | Modifié le 29 décembre 2015

Rencontre avec des femmes et des enfants de Banda Aceh, cinq ans après le tsunami qui a frappé l’Indonésie.

Misrina et Bunga ont cinq ans. Elles sont nées quelques semaines après le tsunami qui a ravagé Banda Aceh. Deux petites filles joyeuses qui chantent dans la salle de Posyandu Plus. Dans ce centre  intégré de soins et de développement de la petite enfance, les fillettes sont suivies régulièrement. Cet endroit est l’un des centres soutenus par l’Unicef dans les zones d’Indonésie affectées par le tsunami de 2004.  Des enfants sont pesés et mesurés dans une partie du centre, d’autres se font vacciner.

« Je n’aurais pas pu avoir de bébé »


© UNICEF Indonesia/2009/Josh Estey

Près des deux petites filles mais dans une salle séparée, les femmes enceintes passent un examen prénatal et bénéficient de conseils pour l’allaitement. Pour Ainul Mariah, cette aide a été vitale. Née sans bras, elle a dépassé ce handicap sévère pour devenir la maman de Zaidah, une petite fille de 18 mois en bonne santé et très éveillée. « Avant que cet endroit ne voie le jour, je n’aurais pas pu avoir de bébé », explique Ainul.

Des élèves enthousiastes

Le travail de l’Unicef sur le terrain se poursuit aujourd’hui également dans les domaines de l’éducation et de l’accès à l’eau potable. A l’école élémentaire de Mata, les élèves sont enthousiastes. « Il n’y avait pas d’accès à l’eau potable avant, explique Teuku Reza de l’Unicef, ce nouveau service permettra aux jeunes d’apprendre les règles d’hygiène essentielles. »

En savoir plus

Reconstruire mieux

Le 26 décembre 2004, un tremblement de terre secoue l’ouest de l’île indonésienne de Sumatra, créant un tsunami. Dans la province d’Aceh, plus de 167 000 personnes perdent la vie. L’Unicef estime que plus de la moitié de ces victimes sont des enfants. Parmi les survivants, 400 000 personnes perdent leurs maisons. Dans les heures et les jours qui suivent cette catastrophe, l’Unicef et ses partenaires se mobilisent pour secourir les populations. Eau, vivres, abris, protection…

Cinq ans après, la mobilisation se poursuit.  Plus de 1000 projets développés dans les secteurs de l’éducation, de la protection, de l’eau et l’assainissement sont développés par l’Unicef. Objectif : reconstruire mieux pour que les enfants d’Aceh vivent protégés, en sécurité.

Soutenir nos actions