Un enfant soldat à Guantanamo !

Publié le 27 mai 2010 | Modifié le 04 janvier 2016

Anthony Lake, Directeur général de l’Unicef, est préoccupé par la situation d’Omar Khadr, dernier enfant soldat détenu à Guantanamo. Voici son appel.

« L’Unicef s’inquiète du procès imminent d’Omar Khadr, détenu à Guantanamo. Omar Khadr a été arrêté en Afghanistan en 2002 pour des crimes qu’il est censé avoir commis alors qu’il était un enfant de 15 ans. Il est le dernier enfant soldat détenu à Guantanamo. »

« Le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés est un crime de guerre, et ceux qui sont responsables – les adultes recruteurs – doivent être poursuivis. Les enfants impliqués sont des victimes, agissent sous la contrainte. Comme l’Unicef l’a énoncé dans de précédentes déclarations, les anciens enfants soldats ont besoin d’aide pour être réhabilités et réintégrés dans leurs communautés, pas de condamnation ou de poursuites. »

 

Un dangereux précédent!

 

Les poursuites contre Omar Khadr peuvent établir un dangereux précédent au niveau international pour les autres enfants qui sont victimes de recrutement dans les conflits armés. Au moment où les Nations unies célèbrent les 10 ans du Protocole facultatif sur l’implication des enfants dans les conflits armés, nous appelons tous les gouvernements qui ont ratifié ce traité, y compris les Etats-Unis, à faire respecter l’esprit de ce protocole et de toutes ses dispositions. »

« De plus, toute personne poursuivie pour des actes censés être commis avant la majorité devrait être traitée en conformité avec les standards de la justice internationale des mineurs, impliquant des protections spéciales. Omar Khadr ne devrait pas être poursuivi par un tribunal qui ne fournit pas ces protections et qui ne correspond pas à ces standards. »  

Soutenir nos actions