Urgence Ecole enfants d'Asie

Publié le 21 janvier 2005 | Modifié le 29 décembre 2015

Le ministre de l'Education nationale, François Fillon, a lancé le 9 janvier un appel public à envoyer des fonds pour aider les enfants d'Asie du Sud.
Il a également été à l’initiative d’une réunion, à Paris le 22 janvier, des ministres de l’Education des pays de l’Union européenne, pour financer des programmes de retour à l’école.

Le ministre de l'Education nationale, François Fillon, a lancé le 9 janvier un appel public à envoyer des fonds pour aider les enfants d'Asie du Sud via le numéro indigo 0 820 328 328 du collectif dont est membre l’Unicef, pour, dans un premier temps, permettre de construire des centres d'accueil pour les enfants isolés.

A l'initiative de François Fillon, Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et en concertation avec la Présidence luxembourgeoise de l'Union européenne, une conférence exceptionnelle des ministres européens en charge de l'éducation s'est réunie le 22 janvier 2005 à Paris, avec la participation de Ján Figel', Commissaire européen en charge de l'Education et de la Formation et de l'UNICEF, au sujet de l'action européenne destinée à l'aide scolaire aux pays d'Asie du sud touchés par la catastrophe du tsunami.

L'ensemble de la communauté éducative peut s'associer au mouvement de solidarité en faveur des enfants d'Asie du Sud.

Deux types d'actions sont possibles :

  • contribuer au soutien d'urgence en adressant des dons notamment au collectif d'associations « Asie-Enfants isolés ». Le ministère de l'éducation nationale s'associe à l'action du collectif "Asie-Enfants isolés" aux côtés du ministère de la Santé. Ce collectif permet d'aider des enfants isolés dans la région asiatique touchée par le tsunami. Il s'agit de soutenir et de développer localement des centres de protection des enfants. Le collectif "Asie-Enfants isolés" a pour mission de récolter des fonds et de veiller à leur répartition entre les associations françaises présentes sur le terrain.
  • soutenir des projets à plus long terme dans le cadre d'une stratégie de rescolarisation et de reconstruction.

Soutenir nos actions