Urgence pour le Kirghizistan !

Publié le 23 juin 2010 | Modifié le 24 décembre 2015

Deux semaines après le début de la crise au Kirghizistan, la situation reste explosive et les Nations unies lancent un appel de 58 millions d’euros pour venir en aide aux populations affectées.

192 morts et environ 2 000 blessés dans le sud du Kirghizistan. Et environ 300 000 personnes ont été déplacées, à l’intérieur du pays. Plus de 90 000 autres se sont réfugiées dans des camps de l'autre côté de la frontière, en Ouzbékistan, pays voisin.

En réponse à la crise, les Nations unies viennent de lancer un appel de 71 millions de dollars (soit près de 58 millions d’euros) auprès des donateurs internationaux pour tenter de répondre aux besoins de plus d'un million de personnes affectées par les violences. La part de l'Unicef dans cet appel s'élève à près de 9,8 millions de dollars, soit près de 8 millions d’euros.

 

Comment vivent les déplacés ?

La situation est grave pour les familles affectées. Mais à cause des affrontements sporadiques continuels, les besoins spécifiques à la population déplacée du Kirghizistan ont jusqu'à présent été difficiles à évaluer. « Alors qu'on suppose que la plus grande partie des déplacés du Kirghizistan restent avec des familles d'accueil,  des dizaines de milliers ont besoin d'hébergement, d'eau potable et d'aide diverse », explique Jonathan Veitch, Représentant de l’Unicef au Kirghizistan.

Autre préoccupation majeure : la situation des enfants séparés de leurs familles. « Il va être important de commencer à effectuer une recherche des familles, de mettre en liaison les enfants avec leurs parents qui ont été signalés comme étant seuls à Osh et dans d'autres endroits, poursuit Jonathan Veitch. Les parents pourraient avoir traversé la frontière ou être déplacés dans le Kirghizistan. »

 

Du personnel en renfort

L'Unicef est en train d'envoyer 40 tonnes de fournitures d'urgences pour la santé, l'eau, l'assainissement et l'hygiène. Une expédition supplémentaire de 40 tonnes suivra au début de la semaine prochaine. En Ouzbékistan, l'Unicef a déjà acheminé plusieurs camions de fournitures d'urgence dans les camps de réfugiés et est en train de réunir une aide supplémentaire pour les enfants et les femmes qui y sont réfugiés.

Bien que le niveau des violences à l'intérieur du Kirghizistan ait décliné et que le gouvernement ait regagné le contrôle de certaines zones touchées par le conflit, la situation reste très tendue. En l'attente de la mise en place de dispositifs de sécurité, l'Unicef prévoit d'ouvrir prochainement un bureau à Osh et du personnel supplémentaire devrait arriver rapidement pour augmenter les besoins en effectifs qui sont urgents.
 

Soutenir nos actions