Urgence : République centrafricaine

Publié le 24 juillet 2015 | Modifié le 31 août 2016

Depuis décembre 2013, la République centrafricaine subit une crise humanitaire complexe, conséquence de l’instabilité politique et des vagues de violences perpétrées à l’encontre d’une partie de la population et qui touche actuellement 2.35 millions de personnes. Ce conflit a fait  des milliers de morts et provoqué le déplacement et la destruction de communautés entières.

On estime que 418 638 personnes sont toujours déplacées à l'intérieur du pays, dont 52 633 à Bangui. Le nombre total de réfugiés dans les pays voisins (Cameroun, Tchad, République du Congo et la RD Congo) est estimé à 467 478 personnes, avec près de 220 000 réfugiés arrivés depuis le début de la crise en décembre 2013 (HCR, Avril 2016). Aujourd’hui, des violations des droits de l’homme à grande échelle,  incluant le recours généralisé à la violence sexiste et à la torture, sont  toujours perpétrées par toutes les parties au conflit. Des enfants ont étés  tués, mutilés, soumis à des violences sexuelles et recrutés dans des  groupes armés.

Cette crise reste une urgence humanitaire pour les enfants : environ 1,2 millions sont touchés et beaucoup restent en danger et nécessitent  toujours aide et protection.

 

Retrouvez ici les principales informations sur les actions menées par l'UNICEF

Documents et communiqués de presse :

[CP] 29 septembre 2015 : Centrafrique : des enfants brutalement pris pour cible lors des violences du weekend

[CP] 14 mai 2015 : Des centaines d'enfants libérés par les groupes armés en République centrafricaine

[CP] 05 mai 2015 : République Centrafricaine : des groupes armés s’accordent à libérer des milliers d’enfants recrutés

 

Les enfants dans la crise en République Centrafricaine  :

 

Plateforme multimédia UNICEF :

 

Les médias en parlent :

Pour aller plus loin

Lire les derniers rapports de situation publiés :

Les besoins financiers de l'UNICEF :

Nos équipes sur le terrain

Si vous souhaitez réaliser une interview à propos de la situation avec l'un de nos porte-parole basé en République centrafricaine,
contactez-nous au +33 (0)1 44 39 77 70

A suivre sur Twitter