Urgence Syrie : la guerre en 10 images

Publié le 12 mars 2021

A l’occasion des dix ans du conflit syrien, UNICEF retrace, en images, les conséquences  dévastatrices de la guerre pour les enfants.

Voici un décryptage des dix dernières années mis en perspective avec les actions d’UNICEF.

2011 : Le début du conflit

Un enfant tente de récupérer le peu de choses qu’il lui reste après le début du conflit syrien.

Le 15 mars 2011, une manifestation éclate à Damas en opposition au régime du président Bachar Al-Assad. 

 

2012 : Des blessés et des morts 

Une jeune fille blessée lors d'une attaque contre une école de Maaret Mesrin est portée par ses parents à l'hôpital Maaret Mesrin de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Une jeune fille blessée lors d'une attaque contre une école de Maaret Mesrin est portée par ses parents à l'hôpital Maaret Mesrin de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

De janvier à février 2012 en Syrie, les enfants se retrouvent au milieu d'un conflit qui croît au fil des jours entre l’opposition et les forces gouvernementales. Selon nos estimations, près de 12 000 enfants ont été blessés ou tués entre 2011 et 2020.

2013 : Une population déplacée

Le 23 avril 2020, dans le camp de personnes déplacées de Maarat Misrin près d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, des enfants se rassemblent devant leurs tentes.

Le 23 avril 2020, dans le camp de personnes déplacées de Maarat Misrin près d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, des enfants se rassemblent devant leurs tentes.

Près de 2,6 millions d'enfants ont été déplacés à l'intérieur du pays, dont 566 000 enfants dans le nord-est de la Syrie depuis décembre 2019. Près de 2,5 millions d’enfants sont réfugiés dans les pays voisins tels que la Turquie (1.6 million d’enfants déplacés), la Jordanie (plus de 323 000), le Liban (plus de 481 000), l'Egypte (plus de 52 000) et l'Irak (plus de 104 000). C'est le plus important déplacement de population de l'histoire récente.

2014 : Le manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène

Le 8 juillet, un garçon boit l'eau restante dans son jerrycan. Il est dans une file d'attente avec d'autres enfants pour être approvisionné en eau potable dans la ville de Douma, à environ 10 kilomètres de Damas.

Le 8 juillet, un garçon boit l'eau restante dans son jerrycan. Il est dans une file d'attente avec d'autres enfants pour être approvisionné en eau potable dans la ville de Douma, à environ 10 kilomètres de Damas.

Les réserves en eau potable ont baissé de 60% dans les zones rurales proches de Damas par rapport aux niveaux disponibles avant le conflit. En 2020, plus de 5,4 millions de personnes en Syrie ou dans les pays voisins ont eu accès à l'eau potable grâce à l'amélioration des systèmes d'approvisionnement en eau mis en place par UNICEF.

2015 – Des violences persistantes

Le 25 décembre 2015 à Alep, Esraa, 4 ans, et son frère Waleed, 3 ans, sont assis près d'un refuge pour personnes déplacées.

Le 25 décembre 2015 à Alep, Esraa, 4 ans, et son frère Waleed, 3 ans, sont assis près d'un refuge pour personnes déplacées.

Selon nos estimations, près de 6 millions d'enfants sont nés depuis le début du conflit en 2011 (4,8 millions d’enfants à l’intérieur du pays et 1 million d’enfant dans les pays voisins). Pour ces enfants nés au cœur d’un conflit,  la vie a été façonnée par la peur et les violences.

2016 – Une génération perdue 

Ayham, 10 ans, dans une salle de classe à Tal Hamis, dans le nord-est de la Syrie, le 18 décembre 2016.

Ayham, 10 ans, dans une salle de classe à Tal Hamis, dans le nord-est de la Syrie, le 18 décembre 2016.

Aujourd’hui, près de 2,45 millions d'enfants en Syrie et 750 000 autres enfants syriens dans les pays voisins ne sont pas scolarisés  dont 40 % d'entre eux sont des filles. Face à cela, UNICEF est mobilisé sur le terrain pour apporter l’aide nécessaire. En 2020, plus de 3,7 millions d'enfants ont eu accès à une éducation formelle ou non formelle.

2017 – L’importance du soutien psycho-social

Mohamed joue avec Mariam, 8 ans, dans un «Espace ami des enfants» soutenu par UNICEF à Jibreen près d'Alep.

Mohamed joue avec Mariam, 8 ans, dans un «Espace ami des enfants» soutenu par UNICEF à Jibreen près d'Alep.

Le nombre signalé d'enfants présentant un traumatisme psychologique a doublé en 2020. Face à cela, UNICEF continue d’apporter aux enfants un accompagnement psycho-social pour les aider à surmonter les traumatismes causés par la guerre à travers des formations spécifiques et des espaces amis des enfants.

2018 – La santé, une priorité

Louai, 4 ans, se fait vacciner dans la ville d'Alep dans le cadre de la toute première campagne de vaccination menée dans le pays depuis le début du conflit.

Louai, 4 ans, se fait vacciner dans la ville d'Alep dans le cadre de la toute première campagne de vaccination menée dans le pays depuis le début du conflit.

Entre 2011 et 2020, plus de 1 300 installations et personnels éducatifs et médicaux ont été attaqués. Sur place, UNICEF continue de distribuer des kits de santé et de prodiguer les soins de santé nécessaires aux enfants. En 2020, près de 900 000 enfants ont reçu une vaccination de routine dont la rougeole.

2019 – Le fléau de la malnutrition 

Musab, quatre mois, est né dans le village de Susa, dans la région rurale de Deir-ez-Zor, dans le nord-est de la Syrie.

Musab, quatre mois, est né dans le village de Susa, dans la région rurale de Deir-ez-Zor, dans le nord-est de la Syrie.

En 2020, plus d'un demi-million d'enfants de moins de cinq ans souffraient d'un retard de croissance dû à la malnutrition chronique, le prix du panier alimentaire moyen ayant augmenté de plus de 230 %. UNICEF travaille sans relâche sur la fourniture de kits de nutrition d’urgence pour les enfants et les mères.

2020 – Outre le conflit, se greffe la pandémie de Covid-19

Le 8 décembre 2020 en Syrie, des enfants, masqués en raison de la pandémie de COVID-19, assistent à des cours dans une école de fortune mise en place par des habitants du village de Ma'arin à la périphérie d'Azaz, dans le nord d'Alep.

Le 8 décembre 2020 en Syrie, des enfants, masqués en raison de la pandémie de COVID-19, assistent à des cours dans une école de fortune mise en place par des habitants du village de Ma'arin à la périphérie d'Azaz, dans le nord d'Alep.

Pour aider les enfants et les familles à se protéger contre la propagation de la COVID-19, UNICEF a envoyé plus de 170 000 pains de savon et plus de 55 millions de personnes ont reçu des informations sur les mesures de sécurité sanitaire.

2021 – Des abris de fortune face aux inondations 

Le 19 janvier 2021, un enfant regarde une zone inondée du camp de Kafr Losin, dans le nord-ouest de la Syrie.

Le 19 janvier 2021, un enfant regarde une zone inondée du camp de Kafr Losin, dans le nord-ouest de la Syrie.

Au cours du mois de janvier 2021, les provinces d'Alep et d'Idlib, ont connu des tempêtes hivernales très violentes. Les fortes pluies ont inondé les routes et  les camps de familles de déplacés à l'intérieur du pays.

 

Ces dix photos représentent le quotidien des enfants durant le conflit syrien. Pourtant, elles n’incarnent qu’une infime réalité des horreurs vécues par les enfants. Aujourd’hui, plus 90% des enfants ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence

Faites un don à UNICEF pour aider les enfants en Syrie.