Vacciner contre la rougeole dans les pays affectés par Ebola

Publié le 15 janvier 2015 | Modifié le 19 septembre 2017

L’UNICEF aide les gouvernements et les communautés à relancer les programmes de vaccination contre la rougeole dans les pays affectés par Ebola*. Le nombre de cas de rougeole a fortement augmenté dans ces pays où les systèmes de santé sont débordés et des dizaines de milliers d'enfants sont exposés à des maladies mortelles.

« La rougeole est une cause majeure de décès d'enfants, mais on peut facilement l’arrêter avec un vaccin sûr et efficace, a déclaré M. Manuel Fontaine, le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l’Ouest et centrale. Mais les taux de vaccination ont diminué considérablement, ce qui met encore plus en danger la vie des enfants. »
 
En Guinée, où une flambée de rougeole a été déclarée au début de 2014 - avant Ebola - le nombre de cas de rougeole confirmés a presque quadruplé, passant de 59 pour la période janvier-décembre 2013 à 215 pour la même période en 2014, selon l'OMS. En Sierra Leone, le chiffre a triplé sur la même période, de 13 à 39.
 
L'UNICEF soutient en Guinée des activités visant à renforcer la vaccination de routine, dont la phase initiale à la fin de 2014, a permis de couvrir des communautés qui n’avaient pas enregistré de cas d’Ebola pendant 42 jours.
 
Tout en apportant ces vaccins cruciaux, souvent attendus depuis bien longtemps, les agents de santé participent également à la lutte contre l'épidémie d'Ebola. L'UNICEF fournit non seulement des vaccins, mais aussi des kits qui comprennent des gants et des thermomètres infrarouges pour les agents de santé. Ces derniers sont aussi formés à la prévention de l'infection et aux mesures de contrôle, à la supervision des activités de vaccination, et à la façon de mener les séances de sensibilisation dans les zones qui n’ont pas signalé de cas d'Ebola pendant 42 jours.
 
L’UNICEF joue un rôle majeur dans cette intervention, en encourageant des comportements qui peuvent aider à arrêter la transmission du virus, en mettant sur pied des centres de soins communautaires - où les patients peuvent être pris en charge par leurs familles et leurs communautés et en distribuant des fournitures essentielles. L’UNICEF participe également à la formation des agents de santé communautaires, apporte un soutien psychosocial aux enfants touchés par le virus Ebola, et assure l'accès à des systèmes d'eau potable et de gestion des déchets qui sont essentiels à la prévention de nouvelles infections.
 
« La meilleure façon dont nous pouvons aider les enfants, c’est de juguler Ebola tout en renforçant les systèmes de santé, a déclaré M. Fontaine. Nous devons rétablir la confiance des populations dans les systèmes de santé et offrir régulièrement aux communautés l’occasion d’obtenir les vaccins dont leurs enfants ont besoin pour rester en bonne santé ».
 
 
* Sierra Leone, Liberia et Guinée.