VIH/sida : placer l'enfance au coeur des préoccupations

Publié le 13 août 2006 | Modifié le 06 juillet 2015

Deux ans après Bangkok, la nouvelle conférence internationale sur le sida se tient à Toronto, au Canada. L’International AIDS Society en est la principale organisatrice.

L’Unicef, dans le cadre de sa campagne « Unissons nous pour les enfants contre le sida » y est représenté et veille à ce que l’enfance soit au coeur des préoccupations des participants. L’Unicef y défend ses quatre priorités : procurer des traitements pédiatriques aux enfants, prévenir la transmission chez les adolescents et les jeunes, protéger et soutenir les enfants touchés par le VIH/sida, prévenir la transmission de la mère et l’enfant.

En amont de la conférence, plusieurs rassemblements affiliés intéressent particulièrement l’Unicef.

Dès le 10 août, une pré-conférence pour les jeunes a été organisée sur deux jours et demi, afin de préparer les délégations de jeunes à la conférence. Objectif : leur proposer des méthodes pour mieux approcher les experts et mieux formuler leurs requêtes contre l’impact du VIH/sida sur la jeunesse. Cette pré-conférence se terminait par un « plan d’action post-conférence » pour permettre aux jeunes d’améliorer les moyens de lutte contre le VIH/sida dans leurs pays, en particulier en renforçant leur collaboration avec les adultes.

Les 11 et 12 août, une rencontre « Imaginer le futur colloque sur les enfants affectés par le VIH/sida » a rassemblé les organisations et les particuliers impliqués dans ce domaine. Outre la préparation de la conférence, cet événement avait pour but de favoriser l’instauration de relations suivies entre les participants.

Le 12 août, l’Unicef a tenu une conférence avec le Haut-commissariat aux réfugiés (UNHCR), sur le sida et les populations déplacées ou réfugiées.

En marge de l’événement, un « global village » est ouvert au grand public : forums, activités de travail et culturelles, films. L’Unicef est présent à travers un espace enfants, « Children’s corner », où est décrit l’impact que le VIH/sida a sur la vie des enfants. Cet espace est l’occasion de renforcer des partenariats. Petites et grandes associations, professionnels de santé, parents, témoins et acteurs de la lutte contre le VIH/sida sont invités à se rencontrer et à débattre.

D’autre part, le 14 août, est lancée officiellement le rapport Unicef Onusida Pepfar « Générations orphelines et vulnérables d’Afrique : les enfants affectés par le VIH/sida » qui décrit les ravages du VIH/sida sur les enfants et indique ce que peuvent faire les Etats et les associations.

Soutenir nos actions