Yémen : comment 30 centimes peuvent aider des enfants à aller à l’école

Publié le 06 avril 2018 | Modifié le 06 avril 2018

L’école est l’un des meilleurs moyens de briser le cycle de la pauvreté au Yémen, mais beaucoup d’enfants n’y ont pas accès, faute de moyens et d’infrastructures.

Quel avenir auront les enfants du Yémen ? Ce pays est en guerre depuis plus d’une dizaine d’années et la seule perspective offerte aux futures générations est la violence et la destruction. Avec ses partenaires, l’UNICEF veut inverser cette tendance. Pour que chaque enfant du Yémen ait la possibilité de grandir et de s’épanouir, nous œuvrons pour que les écoles ouvrent leurs portes. L’éducation est en effet un des leviers essentiels pour briser le cycle de la pauvreté et du sous-développement.

Des enseignants sans salaire

La représentante de l’UNICEF au Yémen Merixell Relano s’est récemment rendue dans une école aux environs de Sanaa. Elle a pu y constater l’ampleur des dégâts causés par des années de conflit, mais aussi l’envie qu’ont des centaines d’enfants d’aller à l’école et d’y préparer leur futur.

Encore faut-il que des enseignants soient présents pour leur transmettre les fondamentaux. En l’absence de salaire, beaucoup ont dû renoncer et occuper un autre emploi, au moins à temps partiel. Le coût du transport jusqu’à l’école vient grever un budget déjà très serré. C’est là que l’UNICEF intervient : 30 centimes suffisent pour les aider à effectuer le trajet quotidien.

Des enfants en danger hors de l’école

Si 2 millions d’enfants sont aujourd’hui hors du système scolaire, c’est aussi parce que les parents redoutent d’envoyer leurs enfants à l’école en raison des attaques et des bombardements. Mais les dangers qui guettent les enfants non-scolarisés ne sont pas moins grands : les risques que ces enfants soient enrôlés dans des forces armées ou mariés très jeunes sont bien plus importants que pour ceux qui vont à l’école.

Il suffit pourtant de peu pour changer les choses. Pour s’assurer que les professeurs occupent leur poste, l’UNICEF leur propose des incitations financières. Pour redonner confiance aux familles, les écoles sont réhabilitées et des installations sanitaires pour les filles et les garçons y sont implantées, ce qui permet notamment aux filles de poursuivre leur éducation.

Vous pouvez aider les enfants du Yémen à avoir un avenir. Faites un don à l’UNICEF.