Articles

Alima, la grand-mère bienveillante des enfants syriens de Zaatari
Le regard d’Alima cache une profonde pudeur… Elle a vécu les horreurs de la guerre en Syrie, et pourtant, à 64 ans, elle garde la force pour aider les enfants du camp de Zaatari.

Dans le camp de réfugiés syriens de Zaatari en Jordanie, les enfants l’appellent affectueusement « Grand-mère ». À 64 ans, Alima est une femme bienveillante, respectable et respectée. Elle contribue à la préservation de la santé des enfants en s’assurant de la propreté et de l’hygiène du camp, ce qui permet d’éviter les maladies.

Les enfants sous terre de Donetsk
Une poupée, et un char d’assaut en papier : les jouets de la petite Anna*, réfugiée avec sa famille dans les sous-sols d’un hôpital de Donetsk en Ukraine.

Des conditions de vie effroyables. C’est ce que subissent plus de 1000 enfants et leurs proches, forcés de vivre dans des abris souterrains pour échapper aux bombes qui ravagent la ville de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Les familles qui le peuvent, elles, fuient vers l’ouest, par centaines de milliers, dans l’attente d’un retour à une paix durable…

Prêts à plonger dans le grand bain ?

Une nouvelle marraine, un nouveau parrain, de nouveaux challenges, un nouveau « Défi de l’Eau » nous mettent dans le bain de la 8ème Nuit de l’Eau qui aura lieu le 14 mars prochain !

L’UNICEF se bat pour la libération et la réinsertion des enfants soldats
Le 27 janvier 2015, lors de cette cérémonie au Soudan du Sud, l’UNICEF et ses partenaires ont sécurisé la libération d’environ 3 000 enfants soldats.

Le 12 février, c’est la Journée internationale des enfants soldats, dédiée aux milliers de garçons et de filles enrôlés de force aux groupes armés.  Ces enfants sont exploités en tant que soldats, cuisiniers, porteurs, messagers, ou souvent à des fins sexuelles pour les filles. L’UNICEF se bat pour leur libération et met en place des programmes pour leur réinsertion dans la vie civile.

Contre l’excision et les mutilations génitales, une mobilisation collective !
Dans un hôpital de Khartoum au Soudan, cette sage-femme sensibilise une mère au programme « Salima », une campagne nationale soutenue par l’UNICEF contre l’excision.

Le 6 février, c’est la journée internationale contre les mutilations génitales et l’occasion de dénoncer ces pratiques aux conséquences dramatiques sur la santé des jeunes filles et femmes. 125 millions de femmes ont été victimes de mutilations et 30 millions de filles risquent d’en être au cours des dix prochaines années. Partout dans le monde, L’UNICEF travaille à l’éradication de ces pratiques.

Laury Thilleman : « l’eau c’est la vie, nos enfants aussi ! »

A l’occasion du lancement de l’édition 2015 du Défi de l’Eau, la nouvelle marraine de l’opération a répondu à nos questions ! Rencontre.

Durant l’hiver, l’UNICEF aide 456 500 enfants réfugiés au Liban !

Alors que l’hiver est particulièrement rude au Moyen-Orient, les enfants réfugiés au Liban font face à des températures glaciales qui les met en danger. L’UNICEF a déjà renforcé son assistance dans toute la région. Au Liban ce sont 478 000 enfants que nous continuons d’aider en urgence. Soit le double d’enfants par rapport à l’hiver précédent.

Plus de 60 millions d’enfants menacés

L'UNICEF lance un appel de 2,7 milliards d’euros – un record – pour venir en aide à 62 millions d'enfants en danger dans des crises humanitaires partout dans le monde. Cela représente un bond de 870 millions d’euros de plus en besoins de financement depuis l’appel de l’année dernière.

Khaled, enfant syrien de 3 ans, sauvé de la malnutrition
L’amélioration de l’état de santé de Khaled, avant et après traitement, est considérable. Son poids est passé de 6 à 11 kg.

Khaled, petit garçon syrien de 3 ans souffrant de malnutrition  a été pris en charge par l’UNICEF et ses partenaires. Grâce au traitement, il a pu être sauvé et se rétablir de manière spectaculaire. De très nombreux enfants syriens sont menacés par la malnutrition et ont besoin de notre soutien. Aidez-nous à les sauver !

Enfants du Nigéria : surtout, ne pas attendre

L’intensification et la violence des attaques dans le Nord du Nigeria ont poussé près d’un million de personnes sur les routes. Les enfants vivent l’horreur : ils doivent quitter leurs maisons, ne peuvent plus aller à l’école et risquent leur vie au quotidien. L’UNICEF agit pour leur venir en aide.