Déclaration de Julien Harneis, Représentant de l’UNICEF au Yémen

Publié le 16 juin 2015 | Modifié le 30 juin 2015

Genève / Sana, 16 juin 2015 – Le nombre d’enfants tués au Yémen en raison du conflit au cours des 10 dernières semaines est 4 fois supérieur à celui de tous les enfants tués en 2014*. Au moins 279 enfants ont été tués et 402 blessés depuis le 26 mars 2015, date du début de l’intensification des violences dans le pays. L’année dernière les cas de 74 enfants tués et 244 blessés avaient été rapportés.

« Le recrutement et l’utilisation d’enfants ont aussi fortement augmenté. Ils sont utilisés par les groupes armés pour tenir les check-points ou porter des armes. 156 enfants avaient ainsi été recrutés et utilisés par des groupes armés pour toute l’année 2014. En 2015, ce chiffre atteint déjà 318.

« Les enfants continuent d’être tués, mutilés ou recrutés pour combattre. Ils devraient pouvoir aller à l’école en toute sécurité, et non pas tenter d’échapper aux balles sur les lignes de front. Ces enfants sont l’avenir du Yémen et ils doivent être protégés à tout moment et mis en sécurité.

« L’UNICEF se réjouit de l’appel du Secrétaire général des Nations unies en faveur d’une nouvelle pause humanitaire pendant le mois de Ramadan afin de permettre un répit et le déploiement d’une assistance vitale pour tous les Yéménites.

« La violence au Yémen n’a pas seulement dévasté la vie de millions d’enfants, elle engendre aussi des conséquences terrifiantes sur le long terme. L’UNICEF insiste de nouveau auprès des parties au conflit et ceux qui peuvent les influencer sur l’urgente nécessité de mettre un terme une fois pour toute à cette violence. »

* Des informations sur les graves violations contre les enfants en 2014 ont été récemment publiées dans le rapport annuel du Secrétaire général des Nations unies sur les enfants et les conflits armés.

 

Le communiqué de presse en PDF

Téléchargez ce communiqué de presse au format PDF

Les réseaux sociaux en parlent