Irak : Ewan McGregor, ambassadeur de l’UNICEF à la rencontre des enfants réfugiés et déplacés

Publié le 01 août 2016 | Modifié le 05 octobre 2016

L’ambassadeur de l’UNICEF Ewan McGregor s’est rendu dans le nord de l’Irak la semaine dernière pour témoigner des conséquences dévastatrices que les conflits qui frappent l’Irak et la Syrie, engendrent sur la vie des enfants. Des dizaines de milliers d’enfants ont été tués, blessés, séparés de leurs parents, forcés à travailler, torturés et recrutés dans les combats.

Londres/Erbil/Paris, le 2 Août 2016 – Lors de son voyage, l'acteur Ewan McGregor a visité le camp de Debaga, où il a rencontré des familles ayant échappé à la brutalité et la violence qui font rage en ce moment à Mosul et ses alentours, dans le nord de l'Irak. Il a également passé du temps avec des réfugiés syriens et des familles déplacées irakiennes dans les camps et les communautés autour d’Erbil. 
 
La situation des enfants en Irak est de plus en plus alarmante. Environ 3,6 millions d’enfants – soit 1 sur 5 – risquent la mort, des blessures, des violences sexuelles, des enlèvements et des recrutements dans des groupes armés. Nombre d’entre eux sont arrachés aux bras de leurs familles et obligés de fuir leurs proches, souvent en s’engageant dans des périples dangereux, au risque de tomber dans les mains de trafiquants. 

« Les enfants déplacés par le conflit peuvent se retrouver seuls, sans famille et encourent un grave danger. Un enfant ne devrait jamais avoir à être seul. Un grand nombre des enfants que j’ai rencontrés en Irak ont été forcés de fuir de chez eux, risquant leur vie pour des périples périlleux et ont été exposés à des horreurs inimaginables », explique Ewan McGregor.
« Le monde fait face à une crise des réfugiés sans précédent et nous devons tout faire pour protéger le nombre exponentiel d’enfants qui ont été chassés hors de chez eux par un violent conflit. » 

« Une petite fille que j’ai rencontrée prénommée Myrna m’a raconté que sa famille a dormi dans un centre commercial abandonné et encore en chantier pendant plus d’un an. La communauté leur donnait de la nourriture, des vêtements et d’autres produits du quotidien et s’est véritablement mobilisée pour accueillir les personnes déplacées. Cet acte d’humanité devrait être répété partout, surtout devant nos propres portes. C’est à nous que revient la responsabilité de dire à nos amis, à nos voisins et à nos gouvernements que les réfugiés sont les bienvenus. » 

En septembre prochain, les dirigeants des quatre coins du monde se réuniront pour parler de la crise globale des réfugiés lors de deux grands sommets à New York. L’UNICEF exhorte ces dirigeants à la force, à la compassion, et à l’audace dans leurs engagements à protéger les enfants migrants. 

Ewan McGregor a pu constater comment l’UNICEF atteint les familles qui fuient Mosul et ses environs et leur fournit de la nourriture et de l’eau, des services de protection et de santé. De nombreuses personnes qu’il a rencontrées, avaient été bloquées auparavant sans avoir eu accès aux services de base, de santé et d’éducation pendant plus de deux ans. 
L’UNICEF travaille à la protection des enfants à travers l’Irak et la Syrie, livrant de la nourriture, de l’eau potable et des vaccins, et offrant des services d’éducation et de soutien psycho-social. Cependant, l’aide humanitaire peine à suivre le rythme des immenses besoins des enfants.   

A suivre sur Twitter...