La crise des enfants réfugiés en Europe risque d'empirer

Publié le 10 septembre 2015 | Modifié le 19 septembre 2018

La crise des enfants réfugiés en Europe ne fera qu’empirer si la réponse aux besoins humanitaires en Syrie et dans la région n'est pas drastiquement renforcée.

 

New York, 10 septembre 2015 – A défaut d’un redoublement d’efforts pour mettre un terme au conflit en Syrie et répondre aux besoins humanitaires criants des millions de personnes affectées par la violence, la crise des réfugiés en Europe ne fera qu’empirer.

« Tous les Syriens à qui j’ai parlé m’ont dit qu’ils seraient restés dans leur pays s’ils avaient pu y être en sécurité, y vivre en paix et être traité avec dignité, » selon Peter Salama, le directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. « Ils risquent leur vie et celle de leurs enfants en fuyant vers l’Europe car ils n’ont pas d’autre option et ne voient aucun avenir pour eux et leurs enfants. »

A cause du conflit en Syrie, 16 millions de personnes – dont près de la moitié sont des enfants– ont un besoin criant d’assistance humanitaire et de protection (soins de santé, eau salubre, assainissement et éducation).

En Syrie, 2 millions d’enfants sont, selon l’UNICEF, déscolarisés et plus de 5 millions de personnes souffrent des conséquences des interruptions longues et parfois délibérées de l’accès à l’eau au cours des derniers mois. Par ailleurs, plus de la moitié des hôpitaux publics ne fonctionnent que partiellement ou sont totalement fermés selon l’OMS.

Plus de 4 millions de Syriens – dont la moitié d’enfants- ont du fuir le pays depuis le début du conflit il y a bientôt 5 ans. Les dernières données de l’Union européenne montrent que le groupe de réfugiés le plus important en nombre, arrivant en Europe en 2015, vient de Syrie.

Parallèlement à la mise en place d’interventions indispensables pour répondre aux besoins urgents de ceux qui se lancent dans ce périlleux voyage à travers l’Europe, un soutien drastiquement renforcé est toujours nécessaire dans les pays voisins de la Syrie. La Turquie, à elle seule, compte 2 millions de Syriens réfugiés, sous protection temporaire. Un chiffre qui a triplé depuis début 2014, et le plus élevé des pays qui accueillent les réfugiés syriens. Au Liban, pays de 4,8 millions d’habitants, 1,1 million de Syriens sont accueillis et la Jordanie de son côté, compte 630 000 réfugiés enregistrés.

En dépit des défis immenses auxquels sont confrontées les populations affectées par le conflit, les financements pour l’assistance humanitaire restent dramatiquement insuffisants au regard des besoins : l’appel de fonds de l’UNICEF pour ses programmes en Syrie et dans les pays voisins pour l’année 2015, qui s’élève à 903 millions de dollars, est pourvu à moins de 50%.

Pour soutenir les actions de l’UNICEF, vous pouvez faire un don : https://don.unicef.fr/urgences/

A suivre sur Twitter