Un million d’enfants face à l’extrême violence en Syrie

Publié le 23 mars 2018 | Modifié le 29 mars 2018
Au nord-ouest de la Syrie, à Idleb, 17 enfants ont été tués dans une attaque à proximité d'une école soutenue par l'UNICEF.

Déclaration de Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF :

AMMAN, le 23 mars 2018 – « La guerre contre les enfants en Syrie se poursuit sans relâche et sans pitié. 

À Idleb, un million d’enfants vivent dans la violence et subissent des  attaques meurtrières. L'UNICEF appelle ceux qui combattent à Idleb à épargner les enfants et à faire en sorte qu’ils ne connaissent pas le destin funèbre qu’ont malheureusement vécu les enfants de la Ghouta orientale, d’Afrin ou d’autres régions de Syrie. 

Nous avons reçu des informations selon lesquelles un abri souterrain où des enfants avaient trouvé refuge a été attaqué plus tôt dans la semaine. Les abris eux-mêmes ne sont plus sûrs dans ce pays déchiré par la guerre. Des violences extrêmes ont éclaté à 300 mètres d'une école soutenue par l'UNICEF à Idleb et ont contraint les écoliers à chercher un abri à proximité. Le bâtiment en question a ensuite été touché. 17 enfants sont morts.

Ceux qui combattent en Syrie et ceux qui les influencent ont entièrement méprisé les lois et les règles qui protègent les enfants, et ce dès le premier jour du conflit.

Les écoles, les hôpitaux, les maisons des enfants, les terrains de jeux et les parcs ont tous été pris pour cible au cours des sept dernières années en Syrie. Depuis 2011, 309 établissements scolaires ont été attaqués. Certains enseignants et membres du personnel de l'éducation ont été agressés alors qu’ils travaillaient auprès d’enfants qui découvraient le plaisir d’aller à l’école entre amis.

Les attaques contre les enfants et les infrastructures civiles constituent une violation d'un des principes fondamentaux des lois de la guerre. 

Protéger les enfants en toutes circonstances est un principe sur lequel nous ne reviendrons jamais. La guerre contre les enfants, la guerre contre l'humanité, ne pourront jamais devenir la nouvelle norme. 

Les enfants d'aujourd'hui et de demain nous tiendront tous responsables si nous n'arrêtons pas cette guerre. »

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions