Venezuela : des centaines de milliers d’enfants ont besoin d’aide humanitaire

Venezuela : des centaines de milliers d’enfants ont besoin d’aide humanitaire

Touché par une importante crise politique et économique, le Venezuela connaît de graves difficultés : l’accès à des services de base comme l’eau ou la santé est compromis, de nombreux enfants fuient le pays avec leur famille.

En quelques mois, les besoins humanitaires de la population du Venezuela ont décuplé. Dans ce pays qui était auparavant le plus riche d’Amérique latine, on estime que 3,2 millions d’enfants ont besoin d’une aide d’urgence en raison d’une crise politique et socio-économique. Sur place, UNICEF s’inquiète que des années d’avancées et de progrès pour les enfants aient été balayées.

UNICEF sur le terrain pour répondre à l’urgence

Des services de base sont parfois hors de portée. Des maladies comme la rougeole ou la diphtérie réapparaissent, alors que des vaccins existent pour ces pathologies. Les cas de tuberculose, de paludisme et d’infection par le VIH sont en hausse. D’après les estimations d’UNICEF, au moins 4,3 millions de personnes n’ont pas accès à une eau potable. Outre les besoins vitaux, c’est l’avenir même des jeunes et des enfants qui semble menacé : 2,2 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et 1,3 million d’adolescents et d’enfants ont besoin de la protection des services sociaux.

Depuis plusieurs mois, UNICEF intensifie sa présence au Venezuela pour répondre au mieux aux besoins croissants des enfants. Nous figurons parmi les principaux acteurs humanitaires sur le terrain pour leur apporter une aide concrète. En 2019, nous avons fourni de l’eau potable à 352 000 personnes et apporté des compléments en vitamines à 108 000 enfants et mères. Nous avons procédé à la vaccination de 250 000 enfants contre la polio et de 283 000 contre la rougeole. Notre ambition pour 2020 est encore plus haute. Compte tenu de la situation, nous estimons qu’il nous faut apporter une aide humanitaire à 1,3 million de personnes au Venezuela.

Aider les exilés

Des centaines de milliers de personnes continuent à fuir le pays, souvent clandestinement. Le nombre de départs est tellement élevé qu’il s’agit maintenant d’un des flux migratoires les plus importants au monde. On estime qu’en 2019, 1,18 million d’enfants ont été concernés par ces déplacements. Parmi les 4,6 millions de Vénézuéliens qui ont quitté leur pays, 3,8 millions ont rejoint un autre Etat des Caraïbes ou d’Amérique du Sud. Pour UNICEF, il est primordial que la sécurité des enfants soit assurée quel que soit l’endroit où ils se trouvent, car la précarité les rend plus vulnérables à des risques d’agression, de trafic et d’exploitation.

Pour chacun d’entre eux, nous travaillons à ce que le droit à la santé, à l’éducation, à une alimentation saine, à l’hygiène, à une eau potable et à un environnement sûr soit une réalité. Nous œuvrons auprès des pays d’accueil pour que leur intégration se déroule dans les meilleures conditions. Nous intervenons par ailleurs sur les routes qu’empruntent les émigrés venézuéliens. Nous rencontrons les gouvernements des pays voisins pour favoriser la prise en charge des enfants seuls aux frontières et veillons à ce qu’ils retrouvent leur famille au plus vite.

Soutenir nos actions