#MALNUTRITION

JE FAIS UN DON
JE FAIS UN DON

Quelque part,
un enfant compte sur vous pour échapper à la malnutrition

62

1 kit nutrition pour un enfant

Soit 15,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend des sachets d’aliments thérapeutiques, des vitamines et des biscuits énergétiques.

JE FAIS UN DON

90

1 kit nutrition pour un enfant

Soit 22,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend du lait thérapeutique, des vitamines et des sachets d’aliments thérapeutiques.

JE FAIS UN DON

62

1 kit nutrition pour un bébé

Soit 15,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend des sachets d’aliments thérapeutiques, des vitamines et des biscuits énergétiques.

90

1 kit nutrition pour un bébé

Soit 22,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend des vitamines, du lait et des sachets d’aliments thérapeutiques.

Montant libre :

Soit € après déduction fiscale

JE FAIS UN DON

Hender

23 mois, Guatemala

« Il m’est difficile
de nourrir mon fils »

Hender vit à Colotenango, dans les hautes terres de l’ouest du Guatemala, l’une des régions du monde les plus pauvres et les plus touchées par la malnutrition. Dans cette région reculée, les équipes de l’UNICEF font le tour des communautés pour dépister les femmes et les enfants malnutris. C’est ainsi qu’Hender a pu être diagnostiqué.

Depuis sa naissance, le petit garçon ne prenait que le sein de sa mère car sa famille n’avait pas les moyens de lui offrir une autre alimentation : « Il m’est difficile de nourrir mon fils avec des aliments sains en raison du manque de ressources et de la distance jusqu’au marché » explique Vilma, sa maman. Mais avec l’accompagnement et le suivi des spécialistes de la nutrition de l’UNICEF, l’état du petit garçon s’est amélioré. « Avant il n’aimait pas manger, maintenant il va mieux. J’ai diversifié son alimentation pour qu’il prenne du poids » confie sa mère, soulagée.

Pauvreté et prévention

Au Guatemala, les sécheresses à répétition, la pauvreté et l’isolement des populations rendent l’accès à la nourriture très difficile pour la plupart des familles et augmentent le risque de malnutrition chez les nouveau-nés. Aujourd’hui, près d’un enfant sur deux souffre de malnutrition chronique. Détecter et prendre en charge ces familles à risque est un enjeu vital,
et ce dès la grossesse ou les premiers mois du nourrisson.

Avec vous,
l’UNICEF agit

Prise en charge des femmes
enceintes, encouragement à
l’allaitement et suivi des rythmes
de croissance des nourrissons.

Nos équipes de spécialistes de la nutrition interviennent dans les zones les plus reculées pour apprendre aux familles l’importance des bonnes habitudes alimentaires, surveiller la croissance des enfants et conseiller les mères et les femmes enceintes sur l’hygiène, l’allaitement, l’alimentation complémentaire et l’utilisation des services de santé disponibles.

64 équipes de nutrition ont été créées avec le soutien de l’UNICEF depuis 2019.

Elles ont évalué plus de 108 095 enfants dans le pays, dont 909 présentaient une malnutrition hydrique modérée et 160 une malnutrition aiguë sévère.

Fanovondrene

4 ans, Madagascar

Comme beaucoup d’enfants, Fanovondrene souffre en silence

Au Centre d’Ambohimalaza, l’agent de santé a pris le tour de bras de Fanovondrene. Le verdict est sans appel : à 4 ans, la petite fille souffre de malnutrition aigüe sévère, comme beaucoup d’enfants dans la région. Un type de malnutrition responsable de la plupart des décès d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Ce diagnostic a sauvé la vie de Fanovondrene qui a été prise en charge immédiatement. Sa mère, Sorognasae lui donne chaque jour les aliments thérapeutiques de l’UNICEF. Chaque semaine, l’évolution de la petite fille est suivie et les nouvelles sont rassurantes : Fanovondrene reprend un poids normal.

Changements climatiques

Actuellement, le sud de Madagascar subit sa pire sécheresse depuis des années. Le dérèglement climatique a également augmenté la fréquence des cyclones affectant l’île et d’autres catastrophes comme les inondations et les essaims de criquets. Ces phénomènes, exacerbés par la détérioration économique liée à la Covid-19 ou encore les conséquences de la guerre en Ukraine, ne cessent d’aggraver l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui touche maintenant 1,5 million de personnes dans le pays.

Avec vous,
l’UNICEF agit

Dépistage et prise en charge des enfants malnutris
dans des centres de santé, partout dans le monde.

Avec nos partenaires locaux, nous soutenons des centres de santé pour diagnostiquer, traiter, et assurer le suivi des enfants malnutris comme Fanovondrene. Nous fournissons des traitements à base d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et assurons l’acheminement d’eau potable pour les familles.

Plus de 30 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère

ont été traités à Madagascar entre janvier et avril 2021.

Randel

3 ans, Philippines

« Randel ne peut pas parler aussi bien que les enfants de son âge »

Le typhon Odette a rasé des maisons, dévasté les communautés et bouleversé des milliers de vies. C’est le cas de la famille de Randel, qui a été évacuée au centre d’urgence de Bantilis dans la ville de Cagdianao. En raison du manque de nourriture et de l’eau insalubre, le petit garçon souffre de malnutrition. « Il ne peut pas parler aussi bien que les autres enfants de son âge et il pèse moins », explique sa mère, Monilynn, qui craint également que sa santé n’ait décliné depuis le typhon, avec la coupure de l’eau potable. Lorsque l’agent de santé l’a examiné en octobre, il ne pesait que 11 kilogrammes. Randel a été pris en charge par les équipes de l’UNICEF mais sa santé est toujours fragile.

Catastrophes naturelles

Aux Philippines, l’état d’insécurité alimentaire était déjà alarmant avant le passage dévastateur du super typhon Odette. Depuis la catastrophe, la situation s’est empirée pour de nombreuses familles. Beaucoup d’enfants seront en danger si leurs besoins alimentaires immédiats ne sont pas satisfaits au cours des prochains mois.

Avec vous,
l’UNICEF agit

Intervention dans les situations
d’urgence, où le risque de
malnutrition et de conséquences
graves est encore plus élevé

Nous intervenons dans les zones gravement touchées par le typhon Odette où nos équipes aident les gouvernements locaux et les agents de santé à identifier et à traiter les enfants atteints de malnutrition aiguë. Nous fournissons les traitements et le suivi nécessaires pour sauver les enfants et leur donnons accès à l’eau potable.

Depuis le Typhon Odette, les équipes de l’Unicef ont dépisté plus de 85 000 enfants malnutris aux Philippines.

Parmi eux, près de 34 000 ont déjà reçu un traitement alimentaire.

Maria

2 ans, Soudan du Sud

« Je n’arrive pas à y croire, j’ai vu Maria si faible »

Nous avons rencontré la petite Maria John dans un hôpital de Juba, au Soudan du Sud. Elle avait deux ans et faisait partie des 250 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. Sa famille ne mange essentiellement que des haricots et du riz. « Je ne gagne pas assez d’argent pour acheter les bons aliments », déclarait sa grand-mère Victoria. Heureusement Maria a repris des forces grâce à un traitement composé de lait et d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. Aujourd’hui, la petite fille est complètement rétablie. « Je n’arrive pas à y croire », dit sa grand-mère. « J’ai vu Maria si faible que nous n’étions pas sûrs qu’elle reviendrait à la maison. »

Sécheresse et conflit

Au Soudan du Sud, les sécheresses répétées et les conflits persistants ont généré une crise alimentaire chronique qui met la vie de nombreux enfants en danger. 1,4 million souffrent de malnutrition aiguë modérée ou sévère. La flambée des prix des denrées alimentaires due à la guerre en Ukraine risque de provoquer une crise d’une ampleur exceptionnelle.

Avec vous, l’UNICEF agit

Distribution d’aliments thérapeutiques pour faire reprendre rapidement
du poids, ainsi que des vitamines et des micronutriments contre les carences.

Ces aliments énergétiques sont composés principalement d’arachides et complétés de vitamines et d’oligo-éléments. Avec à peine trois sachets de cette pâte par jour, il est possible de soigner et de remettre sur pied des enfants qui souffrent de malnutrition aigüe sévère.

En 2021, l’UNICEF a aidé 240 000 enfants atteints de malnutrition sévère au Soudan du Sud.

Découvrir l’histoire d’Hender

Guatemala

Hender

23 mois, Guatemala

« Il m’est difficile de nourrir mon fils »

Hender vit à Colotenango, dans les hautes terres de l’ouest du Guatemala, l’une des régions du monde les plus pauvres et les plus touchées par la malnutrition. Dans cette région reculée, les équipes de l’UNICEF font le tour des communautés pour dépister les femmes et les enfants malnutris. C’est ainsi qu’Hender a pu être diagnostiqué.

Depuis sa naissance, le petit garçon ne prenait que le sein de sa mère car sa famille n’avait pas les moyens de lui offrir une autre alimentation : « Il m’est difficile de nourrir mon fils avec des aliments sains en raison du manque de ressources et de la distance jusqu’au marché » explique Vilma, sa maman. Mais avec l’accompagnement et le suivi des spécialistes de la nutrition de l’UNICEF, l’état du petit garçon s’est amélioré. « Avant il n’aimait pas manger, maintenant il va mieux. J’ai diversifié son alimentation pour qu’il prenne du poids » confie sa mère, soulagée.

Pauvreté et prévention

Au Guatemala, les sécheresses à répétition, la pauvreté et l’isolement des populations rendent l’accès à la nourriture très difficile pour la plupart des familles et augmentent le risque de malnutrition chez les nouveau-nés. Aujourd’hui, près d’un enfant sur deux souffre de malnutrition chronique. Détecter et prendre en charge ces familles à risque est un enjeu vital, et ce dès la grossesse ou les premiers mois du nourrisson.

Avec vous, l’UNICEF agit

Prise en charge des femmes enceintes, encouragement à
l’allaitement et suivi des rythmes de croissance des nourrissons.

Nos équipes de spécialistes de la nutrition interviennent dans les zones les plus reculées pour apprendre aux familles l’importance des bonnes habitudes alimentaires, surveiller la croissance des enfants et conseiller les mères et les femmes enceintes sur l’hygiène, l’allaitement, l’alimentation complémentaire et l’utilisation des services de santé disponibles.

64 équipes de nutrition ont été créées avec le soutien de l’UNICEF depuis 2019.

Elles ont évalué plus de 108 095 enfants dans le pays, dont 909 présentaient une malnutrition hydrique modérée et 160 une malnutrition aiguë sévère.

Découvrir l’histoire de Fanovondrene

Madagascar

Fanovondrene

4 ans, Madagascar

Comme beaucoup d’enfants, Fanovondrene souffre en silence

Au Centre d’Ambohimalaza, l’agent de santé a pris le tour de bras de Fanovondrene. Le verdict est sans appel : à 4 ans, la petite fille souffre de malnutrition aigüe sévère, comme beaucoup d’enfants dans la région. Un type de malnutrition responsable de la plupart des décès d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Ce diagnostic a sauvé la vie de Fanovondrene qui a été prise en charge immédiatement. Sa mère, Sorognasae lui donne chaque jour les aliments thérapeutiques de l’UNICEF. Chaque semaine, l’évolution de la petite fille est suivie et les nouvelles sont rassurantes : Fanovondrene reprend un poids normal.

Changements climatiques

Actuellement, le sud de Madagascar subit sa pire sécheresse depuis des années. Le dérèglement climatique a également augmenté la fréquence des cyclones affectant l’île et d’autres catastrophes comme les inondations et les essaims de criquets. Ces phénomènes, exacerbés par la détérioration économique liée à la Covid-19 ou encore les conséquences de la guerre en Ukraine, ne cessent d’aggraver l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui touche maintenant 1,5 million de personnes dans le pays.

Avec vous, l’UNICEF agit

Dépistage et prise en charge des enfants malnutris
dans des centres de santé, partout dans le monde.

Avec nos partenaires locaux, nous soutenons des centres de santé pour diagnostiquer, traiter, et assurer le suivi des enfants malnutris comme Fanovondrene. Nous fournissons des traitements à base d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et assurons l’acheminement d’eau potable pour les familles.

Plus de 30 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère

ont été traités à Madagascar entre janvier et avril 2021.

Découvrir l’histoire de Randel

Philippines

Randel

3 ans, Philippines

« Randel ne peut pas parler aussi bien que les enfants de son âge »

Le typhon Odette a rasé des maisons, dévasté les communautés et bouleversé des milliers de vies. C’est le cas de la famille de Randel, qui a été évacuée au centre d’urgence de Bantilis dans la ville de Cagdianao. En raison du manque de nourriture et de l’eau insalubre, le petit garçon souffre de malnutrition. « Il ne peut pas parler aussi bien que les autres enfants de son âge et il pèse moins », explique sa mère, Monilynn, qui craint également que sa santé n’ait décliné depuis le typhon, avec la coupure de l’eau potable. Lorsque l’agent de santé l’a examiné en octobre, il ne pesait que 11 kilogrammes. Randel a été pris en charge par les équipes de l’UNICEF mais sa santé est toujours fragile.

Catastrophes naturelles

Aux Philippines, l’état d’insécurité alimentaire était déjà alarmant avant le passage dévastateur du super typhon Odette. Depuis la catastrophe, la situation s’est empirée pour de nombreuses familles. Beaucoup d’enfants seront en danger si leurs besoins alimentaires immédiats ne sont pas satisfaits au cours des prochains mois.

Avec vous, l’UNICEF agit

Intervention dans les situations d’urgence, où le risque
de malnutrition et de conséquences graves est encore plus élevé

Nous intervenons dans les zones gravement touchées par le typhon Odette où nos équipes aident les gouvernements locaux et les agents de santé à identifier et à traiter les enfants atteints de malnutrition aiguë. Nous fournissons les traitements et le suivi nécessaires pour sauver les enfants et leur donnons accès à l’eau potable.

Depuis le Typhon Odette, les équipes de l’Unicef ont dépisté plus de 85 000 enfants malnutris aux Philippines.

Parmi eux, près de 34 000 ont déjà reçu un traitement alimentaire.

Découvrir l’histoire de Maria

Soudan du Sud

Maria

2 ans, Soudan du Sud

« Je n’arrive pas à y croire, j’ai vu Maria si faible »

Nous avons rencontré la petite Maria John dans un hôpital de Juba, au Soudan du Sud. Elle avait deux ans et faisait partie des 250 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. Sa famille ne mange essentiellement que des haricots et du riz. « Je ne gagne pas assez d’argent pour acheter les bons aliments », déclarait sa grand-mère Victoria. Heureusement Maria a repris des forces grâce à un traitement composé de lait et d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. Aujourd’hui, la petite fille est complètement rétablie.
« Je n’arrive pas à y croire », dit sa grand-mère. « J’ai vu Maria si faible que nous n’étions pas sûrs qu’elle reviendrait à la maison. »

Sécheresse et conflit

Au Soudan du Sud, les sécheresses répétées et les conflits persistants ont généré une crise alimentaire chronique qui met la vie de nombreux enfants en danger. 1,4 million souffrent de malnutrition aiguë modérée ou sévère. La flambée des prix des denrées alimentaires due à la guerre en Ukraine risque de provoquer une crise d’une ampleur exceptionnelle.

Avec vous, l’UNICEF agit

Distribution d’aliments thérapeutiques pour faire reprendre rapidement
du poids, ainsi que des vitamines et des micronutriments contre les carences.

Ces aliments énergétiques sont composés principalement d’arachides et complétés de vitamines et d’oligo-éléments. Avec à peine trois sachets de cette pâte par jour, il est possible de soigner et de remettre sur pied des enfants qui souffrent de malnutrition aigüe sévère.

En 2021, l’UNICEF a aidé 240 000 enfants atteints de malnutrition sévère au Soudan du Sud.

75%

de votre don est déductible de votre Impôt sur le Revenu, dans la limite de 1000 € par an.

Merci de nous aider à sauver d’autres enfants

En faisant un don, vous nous permettez d’accéder jusqu’aux zones les plus reculées pour fournir aux enfants malnutris les traitements dont ils ont besoin pour bien grandir.

62€

1 kit nutrition pour un enfant

Soit 15,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend des sachets d’aliments thérapeutiques, des vitamines et des biscuits énergétiques.

je fais un don

90€

1 kit nutrition pour un bébé

Soit 22,5€ après déduction fiscale

Ce kit comprend des vitamines, du lait et des sachets d’aliments thérapeutiques.

je fais un don

Montant libre :

Soit € après déduction fiscale
je fais un don

Merci de nous aider
à sauver d’autres enfants

En faisant un don, vous nous permettez d’accéder jusqu’aux zones les plus reculées pour fournir aux enfants malnutris les traitements dont ils ont besoin pour bien grandir.

Êtes-vous prêt(e) à rejoindre nos équipes sur le terrain ?

Êtes-vous prêt(e) à rejoindre nos équipes sur le terrain ?

Vous venez d’intégrer une équipe de l’UNICEF en tant qu’agent de santé. Votre mission est de venir en aide aux enfants atteints de malnutrition.

Répondez vite à notre Quiz pour découvrir comment sauver
des vies !

1 /5

La malnutrition peut être prévenue et traitée.
Pourtant elle touche encore :

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

La malnutrition touche 1
enfant sur 4.

Elle peut entraîner des conséquences irréversibles sur sa croissance et sa santé : de la maladie à la mortalité infantile, en passant par le handicap.

BONNE RÉPONSE !

BONNE RÉPONSE !

La malnutrition touche 1
enfant sur 4.

Elle peut entraîner des conséquences irréversibles sur sa croissance et sa santé : de la maladie à la mortalité infantile, en passant par le handicap.

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

La malnutrition touche 1 enfant sur 4.
Elle peut entraîner des conséquences irréversibles sur sa croissance et sa santé : de la maladie à la mortalité infantile, en passant par le handicap.

2 /5

Vous rejoignez une mission de prévention dans un village reculé. Vous voulez sensibiliser les mères sur l’importance d’une bonne alimentation dans les premiers jours de la vie.
Cette période cruciale pour la croissance et le bon développement du cerveau d’un enfant est de :

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

En réalité, l’alimentation joue un rôle majeur pendant les 1 000 premiers jours de la vie car il faut énormément d’énergie pour soutenir l’intense activité cérébrale de l’enfant. Une alimentation insuffisante occasionne des retards de développement et de croissance.

BONNE RÉPONSE !

BONNE RÉPONSE !

L’alimentation joue un rôle majeur pendant les 1 000 premiers jours de la vie car il faut énormément d’énergie pour soutenir l’intense activité cérébrale de l’enfant.
Une alimentation insuffisante occasionne des retards de développement et de croissance.

3 /5

Vous retrouvez la petite Maria qui souffre de malnutrition aiguë sévère. Vous lui donnez un traitement à base d’Aliment Thérapeutique Prêt à l’Emploi (ATPE). Cette pâte thérapeutique contient des ingrédients très efficaces.
Cherchez l’intrus.

BONNE RÉPONSE !

BONNE RÉPONSE !

Et oui, la banane n’entre pas dans la composition des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE).
Les vrais ingrédients sont des arachides, du sucre, des matières grasses végétales, de la poudre de lait écrémé et un complexe minéral et vitaminique.

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

Les arachides font bien partie de la composition des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE).
Les autres ingrédients sont du sucre, des matières grasses végétales, de la poudre de lait écrémé et un complexe minéral et vitaminique.

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

La poudre de lait écrémé fait bien partie de la composition des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE). Les autres ingrédients sont des arachides, du sucre, des matières grasses végétales et un complexe minéral et vitaminique.

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

Les matières grasses végétales font bien partie de la composition des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE). Les autres ingrédients sont des arachides, du sucre, de la poudre de lait écrémé et un complexe minéral et vitaminique.

4 /5

Une semaine plus tard, vous revenez pour peser Maria.
En mangeant un aliment thérapeutique prêt à l’emploi 3 fois par jour, la petite fille peut avoir pris jusqu’à

BONNE RÉPONSE !

BONNE RÉPONSE !

Tout à fait, un enfant souffrant de malnutrition peut prendre jusqu’à 1 kilo en 1 semaine. Cette pâte nutritionnelle prête à l’emploi a déjà sauvé des millions de vies. Et son coût est minime : 0,20 € le sachet !

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

En réalité, un enfant souffrant de malnutrition peut prendre jusqu’à 1 kilo en 1 semaine. Cette pâte nutritionnelle prête à l’emploi a déjà sauvé des millions de vies. Et son coût est minime : 0,20 € le sachet !

5 /5

Selon vous, si l’UNICEF arrivait à traiter tous les enfants comme Maria à temps, on pourrait soigner dans le monde :

BONNE RÉPONSE !

BONNE RÉPONSE !

Oui, nous pourrions sauver 75 % de tous les enfants souffrant de malnutrition s’ils se faisaient soigner à temps !

Mauvaise réponse !

Mauvaise réponse !

En fait, nous pourrions sauver 75 % de tous les enfants souffrant de malnutrition s’ils se faisaient soigner à temps !

Vous avez obtenu 5/5

Bravo ! Après avoir passé une journée avec nos équipes, vous avez une bonne connaissance de la malnutrition. Vous savez qu’elle est prévisible, évitable, traitable.

Alors agissons ensemble dès maintenant :

En faisant par exemple un don de 90€ (soit 17,75€ après déduction fiscale), vous aidez nos équipes à sauver la vie d’un enfant.

Vous pouvez aussi sensibiliser vos amis en partageant ce quiz

JE PARTAGE LE QUIZ

Depuis plus de 75 ans, l’UNICEF intervient pour venir en aide aux enfants dans plus de 190 pays.

1 enfant sur 4

1 enfant sur 4
de moins de 5
ans
souffre de malnutrition

75% des enfants

75% des enfants qui reçoivent un traitement contre la malnutrition s’en sortent en bonne santé

Notre objectif

Notre objectif : réduire la malnutrition de 30%
d’ici 2025.

Alors que l’impact du conflit ukrainien nous fait craindre une crise alimentaire mondiale d’une ampleur exceptionnelle, votre soutien est essentiel

Next Next Next Next
Next Next Next Next