Manifeste 2012 pour l’enfance

Pour protéger les droits des enfants fragilisés par la pauvreté

Engagement 02

L’UNICEF France plaide pour la prise en compte, dans les politiques publiques, des droits des enfants les plus vulnérables, les plus fragilisés par la pauvreté et l’exclusion sociale. Il s’agit de réduire les inégalités entre les enfants vivant sur notre sol, en matière d’éducation, de santé, de logement, d’accès aux sports et aux loisirs, d’accueil de la petite enfance, de justice.

De
À

 

 

Constat en France :

Plus de 2 millions d’enfants vivent sous le seuil européen de pauvreté (971 euros/mois).

600 000 enfants, considérés comme mal logés.

20 000 enfants et leurs parents sont sans domicile fixe.

En France métropolitaine, 37% des enfants sont considérés comme pauvres et / ou « vulnérables ».

 

L'UNICEF France demande :

 

1 / Les enfants les plus fragilisés par la pauvreté et la grande exclusion doivent constituer un champ d’action prioritaire des politiques publiques en France afin de réduire les inégalités entre les enfants et protéger leurs droits.

2 / La création d’un droit à la compensation de la pauvreté pour les enfants (à l’instar de ce qui existe par la loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, du 11 Février 2005) pour l’accès à l’école, à la cantine, à une alimentation appropriée, aux activités périscolaires, à la santé, aux sports à la culture et aux loisirs, aux technologies numériques.

3 / Des ressources budgétaires suffisantes pour la mise en oeuvre coordonnée de la loi sur la Protection de l’enfance de 2007 sur l’ensemble du territoire et de la loi donnant droit au logement.

4 / Le développement de programmes spécifiques et de réponses d’urgence dans les collectivités d’Outre Mer, pour faire face aux situations les plus difficiles et aux violations les plus graves des droits de l’enfant.

 

 

 

 

Ce que dit la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) :

Article 27 (Synthèse)
« Tout enfant a le droit à un niveau de vie suffisant à son développement physique, mental, spirituel, moral et social. C’est aux parents qu’incombe la responsabilité primordiale de lui assurer ce niveau de vie. L’État a le devoir de faire en sorte que cette responsabilité puisse être - et soit - assumée. La responsabilité de l’État peut inclure une aide matérielle aux parents et à leurs enfants. »
 

Aide à l’enfance /<br />
Unicef

 

 

 

 

 

Mots-clés :