Manifeste 2012 pour l’enfance

Pour une politique nationale de l'enfance ambitieuse

Engagement 01

L’UNICEF France appelle de ses voeux la mise en oeuvre d’une politique nationale en faveur de tous les enfants vivant sur le territoire, ambitieuse, respectueuse de leurs droits et conforme aux engagements internationaux de la France. Il est essentiel que cette politique soit cohérente, lisible et dotée de moyens appropriés.

De
À

 

Constat en France :

6 ministères concernés par l’enfance (cohésion sociale, éducation nationale, santé, justice, intérieur, sports).

4 niveaux de décisions (État, Conseil régional, Conseil général, municipalités).

Pourtant, aucune instance de coordination : l’enfant est vu par le prisme des espaces qu’il occupe (famille, école, sport, santé, justice...) et non dans sa globalité.

 

L'UNICEF France demande :

1 / La mise en place d’un ministère d’État de l’enfance et de la jeunesse rassemblant tous les acteurs publics concernés, chargé de la mise en oeuvre coordonnée d’une politique globale de l’enfance dotée de moyens appropriés et reposant sur des ressources statistiques harmonisées.

2 / La création d’un observatoire national de l’enfance et de la jeunesse auquel serait reliés les différents observatoires nationaux existants (ex : l’Observatoire national de l’enfance en danger) pour une meilleure lisibilité des politiques publiques et pour la détermination de grandes orientations nationales en faveur de l’enfance.

3 / L’élaboration d’un code de l’enfance et de la jeunesse.

 

 

 

Ce que dit la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) :

Article 3 - alinéa 1 :
« Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. »

Article 4 :
« Les États parties s’engagent à prendre toutes les mesures législatives, administratives et autres qui sont nécessaires pour mettre en oeuvre les droits reconnus dans la présente Convention. Dans le cas des, droits économiques, sociaux et culturels, ils prennent ces mesures dans toutes les limites des ressources dont ils disposent et, s’il y a lieu, dans le cadre de la coopération internationale. »

Aide à l’enfance /<br />
Unicef

 

Mots-clés :