« Ville amie des enfants », de bonnes pratiques au quotidien

Né en 2002, l’initiative « Ville amie des enfants » a pour objectif de promouvoir l’application des droits de l’enfant et des jeunes dans les villes de France. De nombreux projets sont menés tout au long de l’année, souvent proposés et conduits par les jeunes eux-mêmes.
« Ville amie des enfants », de bonnes pratiques au quotidien
Les collégiens de Marc-en-Baroeul lors d'une course pour collecter des fonds au profit d’une association de chiens guides d’aveugles.
De
À

« Ville amie des enfants », ce sont 234 villes françaises et quatre départements (Le Doubs, les Hautes-Alpes, la Seine et Marne et le Val de Marne).  L’objectif : servir la cause des enfants à travers un réseau de collectivités dynamiques engagées à faire preuve d’innovation sociale pour améliorer la vie quotidienne des 0/18 ans, mais aussi développer leur participation et leur implication et promouvoir un esprit de solidarité internationale.
 
Mais concrètement, que sont les « Villes amies des enfants » au quotidien ? Partenaires de l’UNICEF, ces villes mettent en œuvre un ensemble de bonnes pratiques pour le respect des droits de l’enfant. Un point les réunit : l’envie d’aller plus loin que leurs compétences légales dans la promotion de la cause des enfants et la prise en compte de leurs besoins et attentes spécifiques. L’occasion de revenir sur quelques unes des plus belles initiatives.
 

De la lutte pour l’inclusion sociale chez les tout petits…

                    
La ville de Lille a mis en place dans ses structures d’accueil collectif le programme « Parler Bambin », qui a pour objectif d’améliorer l’acquisition des compétences du langage chez les tout petits.
 
La lutte contre les inégalités sociales et l’échec scolaire commence tôt. Ce qu’a bien compris la ville de Lille en mettant à disposition des enfants un imagier contenant des scènes connues de la vie enfantine et un vocabulaire sélectionné pour permettre aux professionnels et aux parents d’engager la conversation.
 
En dehors du temps des groupes de langage, les personnels de crèches sont sensibilisés à solliciter, dans le quotidien, le langage des enfants, dans le seul but de parler avec les enfants, et non aux enfants.
 

… En passant par la sensibilisation aux droits pour les collégiens…

 
Une course pour collecter des fonds au profit d’une association de chiens guides d’aveugles, une fresque pour dénoncer les discriminations et une charte de sensibilisation sur l’égalité et le respect intégrée au règlement intérieur du collège du Lazaro de Marcq-en-Barœul : ce sont les actions réalisées par 300 collégiens après une année de travail consacrée à la lutte contre les discriminations.
 
Ces actions sont l’aboutissement d’un projet mené au sein du collège pour dénoncer toutes les formes de discriminations. Les élèves ont d’abord été sensibilisés au handicap par le Comité handisport et une association de chiens guides d’aveugles. Ils ont très vite souhaité organiser une course, sponsorisée par les parents, pour collecter au final 1 500 € et offrir un chien guide d’aveugle à l’association.
 
Dans la foulée, les élèves se sont réunis pour débattre et rédiger une charte du « Vivre ensemble » pour lutter contre les discriminations et respecter la différence de l’autre.
 

… Jusqu’à l’implication des lycéens dans la vie de leur agglomération.

 
Quel temps fera-t-il demain ? Reste-t-il des places dans le parking ? Quand arrive le prochain tram ? Plus besoin de naviguer sur plusieurs sites, les réponses sont sur un site web créé par Martin et Guillaume, deux lycéens de la Ville d’Orvault.
 
« Nous avons appris que Nantes Métropole organisait un concours pour récompenser les meilleurs projets de réutilisation des données publiques » explique Guillaume qui a développé le site avec son camarade de classe Martin. Initiative couronnée de succès, puisque près de 200 comptes ont été créés et le projet a remporté le prix étudiant du concours lancé par la Métropole de Nantes « Rendez-moi la Ville + facile ».
 
Vous aussi, vous pouvez vous impliquer dans votre ville pour les droits des enfants. Pour en savoir plus sur le programme « Ville amie des enfants », rendez-vous sur ce lien.

Mots-clés :