Jessica Houara-d’Hommeaux au contact des enfants réfugiés

Publié le 04 juillet 2018 | Modifié le 05 octobre 2018

Des éclats de rires qui ramènent à l’insouciance de l’enfance… C’est dans une atmosphère joueuse et joyeuse que la footballeuse Jessica Houara-d’Hommeaux a rencontré de jeunes enfants réfugiés et migrants accueillis par Hors La Rue, une association partenaire de l’UNICEF France.

Jessica Houara-d’Hommeaux a accepté avec enthousiasme d’être la marraine de l’opération #LeButLePlusLong. Cette campagne, sous la bannière « ce qui nous passionne nous rassemble », s’inscrit dans le cadre de la Coupe du monde de football 2018.  L’objectif est de diffuser un message fort : l’amour du football ne connaît pas de frontières et il devrait en être de même des droits des enfants migrants et réfugiés.

« Le sport permet aux enfants réfugiés et aux enfants en général une très bonne intégration. C’est un vecteur important d’intégration dans une société, et on le voit partout, avec des enfants réfugiés mais aussi en France dans certains quartiers », partage l’athlète.

Une rencontre émouvante

Le 21 juin 2018, par un après-midi ensoleillé, Jessica Houara-d’Hommeaux s’est rendue à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, à la rencontre de jeunes réfugiés et migrants accueillis par l’association Hors La Rue.

« Le but de ma venue ici est d’apporter du bonheur aux enfants. C’est d’échanger avec eux sur leur parcours et sur des activités autour de la Coupe du monde. C’est très important d’aller à la rencontre de tous ces jeunes. Je veux pouvoir véhiculer la voix des enfants, pouvoir comprendre ce qu’ils ont traversé et rencontrer des associations comme Hors La Rue pour soutenir les enfants déracinés », confie Jessica Houara-d’Hommeaux.

Première étape : faire connaissance avec les jeunes quelque peu intimidés par la présence de la sportive. Après un tour de table, la conversation a rapidement tourné autour du football.

« On lui a posé des questions sur son parcours et comment elle a fait pour arriver à ce niveau. Dans le milieu du foot, ce n’est pas tout le monde qui peut y arriver. Ça demande beaucoup de travail », explique Kassim, un jeune de 18 ans anciennement pris en charge par Hors La Rue.  

Après les premiers échanges, les jeunes ont proposé à Jessica Houara-d’Hommeaux de faire des parties de babyfoot, à deux contre deux. Une partie de football « balle au pied » a ensuite eu lieu, dans des éclats de rire communicatifs et une compétitivité féroce ! Au terme du match, l’athlète a remis aux participants un maillot de l’équipe de France dédicacé. Un précieux souvenir qui restera longtemps dans la mémoire des jeunes.  « S’il y a d’autres personnalités comme Jessica Houara-d’Hommeaux qui aimeraient nous rendre visite, elles sont les bienvenues  », lance Kassim.  

« Tous ne parlent pas français donc communiquer peut être difficile, constate la championne. Néanmoins,  le football est un langage universel. C’est un sujet qui permet d’échanger avec toute communauté, toute religion, tout pays. Peu importe la langue, peu importe d’où l’on vient, dès l’instant où il y a une activité intéressante et ludique, on peut tous se réunir et parler la même langue. »

Un engagement fort depuis sa plus tendre enfance

Cela fait maintenant plusieurs années que Jessica est engagée auprès de l’UNICEF et qu’elle apporte son soutien à la cause des enfants avec fierté et générosité.

« Si je suis aussi active à l’UNICEF, c’est grâce à l’éducation que j’ai reçue. Mon père travaillait dans le domaine social à Angers et j’ai baigné toute mon enfance dans ce secteur. Aujourd’hui, j’essaye d’aider au maximum toutes les causes solidaires et sociales, notamment aux côtés de l’UNICEF, qui me permet d’être plus facilement auprès des jeunes, comme c'est le cas cet après-midi avec Hors la Rue », se livre Jessica Houra-d’Hommeaux.  

Pour la footballeuse, cette rencontre avec des jeunes migrants et réfugiés a été un intense moment de partage. Et ce qu’elle souhaite pour chaque enfant, c’est « le droit au bonheur ».

Média

Soutenir nos actions