De plus en plus d’enfants et de femmes cherchent refuge en Europe

Publié le 03 février 2016 | Modifié le 19 septembre 2018

Pour la première fois depuis le début de la crise des réfugiés et migrants en Europe, il y a plus d’enfants et de femmes que d’hommes sur les routes, selon l’UNICEF.

Genève, 2 février 2016 – Les enfants et les femmes représentent maintenant près de 60% des réfugiés et migrants traversant la frontière de la Grèce vers Gevgelija, dans l’ex-république yougoslave de Macédoine. Les enfants représentent actuellement 36% de ceux qui risquent la traversée périlleuses entre la Grèce et la Turquie. Ce chiffre pourrait être plus élevé car beaucoup d’enfants ne déclarent pas leur âge avant d’avoir atteint leur destination finale.

« Les conséquences de cette hausse dans la proportion d’enfants et de femmes sont colossales – cela signifie qu’ils sont plus nombreux à être en danger en mer, particulièrement maintenant, en plein hiver, et qu’ils sont plus nombreux à avoir besoin d’une protection sur la terre ferme » a déclaré Marie-Pierre Poirier, Coordinateur spécial de l’UNICEF pour la crise des réfugiés et migrants en Europe. « Les systèmes de protection sociale et de santé doivent être renforcés à tous les niveaux afin que les enfants et les femmes ne soient pas victimes d’exploitation ou qu’ils ne passent pas au travers des mailles du filet. »

Depuis juin 2015, lorsque les hommes représentaient 73% du flux migratoire, on constate un pic important dans le nombre d’enfants et de femmes sur les routes. Les enfants représentant une personne sur 10 en juin 2015 et aujourd’hui plus d’un tiers de tous les réfugiés et migrants.

Bien que le nombre exact d’enfants non accompagnés et séparés ne soit pas connu, 35 400 ont trouvé refuge en Suède, de jeunes afghans pour la plupart, et on dénombre plus de 60 000 adolescents non accompagnés en Allemagne, en provenance de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak.

L’UNICEF a insisté sur le fait que tous les enfants devraient être prioritaires à chaque étape – ils doivent être pleinement informés de leurs droits à demander l’asile et la réunification familiale en Europe. L’intérêt supérieur de chaque enfant non accompagné devrait être examiné avant que toute action soit engagée. L’UNICEF soutient le droit pour chaque enfant à la réunification familiale, particulièrement pour les enfants qui voyagent et vivent sans soutien familial et qui risquent d’être victimes d’abus et d’exploitation par les passeurs et les trafiquants.

Média

Interview de Jean-Marie Dru, président de l'UNICEF France, sur iTélé

Extraits de l'interview de Jean-Marie Dru, président de l'UNICEF France, le jeudi 4 février 2016 à l'émission "Tirs Croisés" en direct sur la chaîne iTélé.
Jean-Marie Dru : 
"Il y a deux ans, la moitié des réfugiés et migrants en Europe étaient des hommes. Aujourd’hui, c’est l’inverse, les femmes et les enfants représentent plus de la moitié des réfugiés."
"Ces enfants ont connu la guerre, vu des gens mourir, traversé la mer et les frontières. C’est effroyable"
"L'UNICEF effectue énormément d'actions en Syrie, dans les pays voisins, ainsi que dans les pays de transit en Europe comme la Macédoine et la Serbie. Mais en France, les autorités publiques doivent prendre en charge la protection des enfants. Nous les interpellons pour rappeler leur devoir"
"La crise syrienne est sans précédent. Nous avons besoin de l’aide de tout le monde"

A lire sur Twitter