Calais : un pas vers des solutions pour les enfants ?

Publié le 13 octobre 2016 | Modifié le 13 octobre 2016

La France et le Royaume-Uni se sont enfin engagés à trouver des solutions en urgence pour les quelque 1200 enfants réfugiés et migrants qui vivent à Calais dans des conditions déplorables, exposés à tous les dangers. L'UNICEF salue leur engagement mais attend des actions concrètes. Déclaration de la coordinatrice spéciale de l'UNICEF pour la crise des réfugiés et migrants en Europe.

Genève/Paris, le 13 octobre 2016 – « L'engagement du Royaume-Uni et de la France pour trouver des solutions urgentes pour les centaines d'enfants réfugiés et migrants, qui croupissent à Calais depuis des mois, arrive in extremis », a déclaré Marie-Pierre Poirier, la coordinatrice spéciale de l'UNICEF pour la crise des réfugiés et migrants en Europe.

Avec l'imminence du démantèlement du camp de Calais et la période hivernale qui arrive, c'est une bonne nouvelle de savoir que beaucoup d'enfants auront accès à un nouveau foyer au Royaume-Uni dans les prochains jours. Nous saluons aussi l'engagement de la France, à trouver des solutions pour les autres enfants réfugiés et migrants qui resteront en France. Cela n'a que trop tardé.

Des enfants en danger

Depuis plusieurs mois, quelque 1 200 enfants vivent dans des conditions déplorables dans le camp de Calais, exposés aux abus, à l'exploitation et aux accidents, dans l'incertitude de leur destin.

Nous ne pouvons qu'imaginer l'énorme soulagement pour les enfants eux-mêmes quand ils pourront avoir leur propre foyer, recevoir des soins, avoir accès à une éducation et à un avenir - et pas seulement ceux qui se rendent au Royaume-Uni, mais aussi ceux qui restent en France. Toutes les décisions des autorités devraient être guidées par l'intérêt supérieur de ces enfants, à chaque étape.

"Nous attentons un engagement encore plus important des autorités"

L'UNICEF et ses partenaires, qui font du lobbying depuis longtemps en leur nom, partageront le soulagement des enfants, lorsque les gouvernements des deux côtés de la Manche tiendront pleinement compte des appels lancés par de nombreux activistes, bénévoles, et ONG, dont l’UNICEF France et UNICEF UK, et des organismes internationaux, pour trouver des solutions durables pour les enfants réfugiés et migrants.

Nous attendons un engagement encore plus important des autorités, pas seulement limité à leur devoir légal envers les enfants, mais à leur obligation morale de protéger tous les déracinés. »

Pour aller plus loin...

Qui sont les enfants des camps de Calais, Grande-Synthe et ailleurs en France ? D'où viennent-ils, pourquoi, où vont-ils ? Quels dangers encourent-ils ? Réponse dans notre enquête "Ni Sains Ni Saufs" sur les enfants non accompagnés dans le nord de la France :