Démantèlement du bidonville du Samaritain à la Courneuve : Quelle solution pour les enfants ?

Publié le 27 août 2015 | Modifié le 10 juin 2016

PARIS, le 27 août 2015 – Après plusieurs jours sous la menace d’un démantèlement imminent, et ce malgré les interpellations des acteurs de terrain en faveur d’une solution pérenne, le bidonville du Samaritain à la Courneuve est évacué cet après-midi. Comme l’a rappelé le Défenseur des Droits, dans un communiqué de presse du 18 août, environ 80 familles et une centaine d’enfants se retrouvent déplacés, sans solution durable et adaptée.

L’UNICEF France s’inquiète de cette décision sans alternative qui intervient à la veille de la rentrée scolaire. L’UNICEF France appelle les autorités, locales comme nationales, à assurer l’accompagnement social, sanitaire et scolaire des enfants et des familles concernés par ce nouveau démantèlement, conformément à la circulaire du 26 août 2012.

Loin d’être une initiative isolée, l’évacuation du bidonville du Samaritain, comme celles intervenues auparavant, semble constituer la principale réponse apportée par les autorités à la situation des populations vivant dans ces habitats précaires.

Les droits fondamentaux à l’éducation, à la protection ainsi qu’à la santé sont inscrits dans la Convention  relative aux droits de l’enfant (CIDE) ratifiée par la France.

L’UNICEF France appelle les pouvoirs publics à respecter cet engagement international et mettre tout en œuvre pour favoriser le bien-être et la protection de tous les enfants présents sur le territoire national.

Note aux rédactions : Alors que les experts du Comité des droits de l’enfant étudient le cas de la France, l’UNICEF France a publié, avec le soutien de ses partenaires, le 9 juin 2015, « Chaque enfant compte. Partout, tout le temps », une analyse du respect et des violations des droits de l’enfant en France, remise à cette instance des Nations unies. Ce rapport documente notamment la situation inacceptable des enfants migrants non accompagnés et/ou vivant en bidonvilles. Privés de leurs droits fondamentaux en matière de santé, de logement, d’éducation et de protection, victimes de discriminations, ces derniers comptent parmi les plus vulnérables vivant sur le territoire français.

Pour accéder au rapport « Chaque enfant compte. Partout, tout le temps. » : http://bit.ly/1JYA3IA

Sur Twitter...