Inquiétude pour la santé des enfants réfugiés et migrants

Publié le 19 janvier 2016 | Modifié le 19 septembre 2018

Les enfants qui arrivent dans le sud-est de l’Europe en cette période hivernale, sont physiquement épuisés, effrayés, bouleversés et ont souvent besoin d’une assistance médicale, rappelle l’UNICEF.

Genève, 19 janvier 2016 – Actuellement, les températures négatives et parfois la neige aggravent la fragile condition physique des enfants sur les routes, qui n’ont pas les vêtements adéquats ou l’alimentation adaptée. A cela s’ajoute l’absence d’hébergement et le peu de chauffage dans certains centres de réception, dans les trains et les bus.

Pour l’UNICEF, la situation est urgente face à la proportion d’enfants parmi les réfugiés et les migrants –plus d’un sur trois maintenant- qui continue à augmenter. Selon des sources nationales, dans l’ex-république yougoslave de Macédoine, la proportion était de 37% en décembre, et de 23% en septembre, alors qu’en Serbie on comptait 36% d’enfants en décembre, pour 27% en septembre. En décembre, la plupart des enfants qui ont transité par les espaces d’accueil de l’UNICEF en Serbie, étaient très jeunes, avec notamment des bébés, des nourrissons et ceux de 5 à 9 ans.

En 2015, plus d’un million de réfugiés et de migrants ont traversé la Méditerranée, pour arriver sur les rivages de l’Europe. 253 700 d’entre eux -soit un quart- étaient des enfants.

Marie-Pierre Poirier, la Coordinatrice spéciale de l’UNICEF pour la crise des réfugiés et migrants en Europe, a déclaré que les enfants étaient particulièrement touchés par les infections respiratoires, les problèmes digestifs et les diarrhées. L’utilisation non-contrôlée du lait maternisé peut aussi affecter sérieusement la santé des bébés.

L’UNICEF s’inquiète du manque d’informations, de partage et de suivi, au passage des frontières, des enfants les plus vulnérables, principalement en raison de la vitesse des mouvements de population.

Marie-Pierre Poirier a ajouté que l’UNICEF travaille à développer avec ses partenaires, des plans alternatifs en cas de ralentissement des mouvements de population et d’un grand nombre de personnes bloquées sur les routes.

Durant les trois derniers mois, l’UNICEF et ses partenaires ont pu fournir à 81 000 enfants des services dans les espaces d’accueil de l’ex-république yougoslave de Macédoine, de Serbie et de Croatie. De plus, près de 18 000 bébés et nourrissons ont bénéficié de services spécifiques dans les espaces d’accueil pour les mères et les bébés.

Le mois dernier, l’UNICEF a distribué 13 500 articles dont des vêtements d’hiver, des couvertures, des matelas à langer et des porte-bébés. En Croatie, 6 000 enfants ont reçu des articles pour l’hiver, idem en ex-république yougoslave de Macédoine. En Serbie, ce sont près de 8000 enfants qui ont reçu des articles essentiels pour l’hiver.

Durant la même période :

Ex-république yougoslave de Macédoine : 11 651 femmes dont 803 étaient enceintes ont pu recevoir une assistance. Fin décembre, 394 femmes et 495 enfants ont été référés vers des services de santé.
En Serbie : 2 802 bébés ont pu être allaités et/ou nourris avec des aliments adaptés à leur âge et 1508 mères ont reçu un soutien et des conseils de santé et nutrition pour les enfants.
En Croatie : plus de 1200 bébés et nourrissons ont été accueillis dans l’espace mères-et-enfants et 352 mères ont reçu un soutien pour l’allaitement.

A suivre sur Twitter