Colombie: les FARC libèrent leurs enfants soldats

L'UNICEF se réjouit d'un accord historique entre le gouvernement colombien et les FARC pour la libération de tous les enfants de moins de 15 ans dans leurs rangs.

BOGOTA/NEW YORK, 16 mai 2016 — L’UNICEF se réjouit de l’accord entre le gouvernement colombien et les Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia - Ejército del Pueblo (FARC-EP), premier groupe armé d’opposition colombien, assurant la libération de tous les enfants de moins de 15 ans présents dans leurs rangs. Cet accord, conclu à la Havane la nuit dernière, stipule également que les deux parties prépareront une feuille de route pour la libération prochaine de tous les enfants de moins de 18 ans et la mise en place d’un programme complet de réintégration.

“C’est un moment historique pour les enfants colombiens,” dit Roberto de Bernardi, représentant d’UNICEF Colombie. “l’UNICEF est prêt à soutenir la libération de tous les enfants et leur réintégration dans leurs familles et communautés, dans les respect des lois nationales et internationales.”

Initiés il y a 3 ans, ces pourparlers de paix entre le gouvernement et les FARC mettront fin à plus de 50 ans de conflit et montrent déjà des résultats prometteurs sur le terrain: entre 2013 et 2015, le nombre d’enfants tués ou blessés par des mines ou des engins non explosés a diminué de moitié et le nombre d’enfants déplacés a baissé de 40%, selon un rapport de l’UNICEF.

Néanmoins, ce rapport, L’Enfance en Temps de Guerre: Les enfants de Colombie connaîtront-ils enfin la paix?, estime également que 1 000 enfants furent employés ou recrutés dans des groupes paramilitaires, et plus de 230 000 enfants furent déplacés.

Si le pays avance vers la paix, il est essentiel que les enfants ayant souffert de ce conflit, directement ou indirectement, reçoivent la protection, le support, et l’assistance dont ils ont besoin,” dit de Bernardi.

L’UNICEF et ses partenaires en Colombie aident les enfants à développer des compétences qui les protégeront de la violence, informent les communautés du danger des mines, font la promotion de la paix et de l’éducation civique, et facilitent l’accès des enfants à la justice, la vérité, et la réparation de leurs dommages.
 

A suivre sur Twitter

Soutenir nos actions