Elodie Gossuin : « Donner la vie, acte d’amour absolu »

Publié le 30 avril 2014 | Modifié le 11 mars 2016

Miss France et Miss Europe 2001, animatrice de radio et de télévision, maman de 4 enfants… Malgré une vie déjà bien remplie, Elodie Gossuin prend le temps de s’engager à nos côtés, en tant que Marraine des faire-part de naissance UNICEF ! Rencontre avec cette Super-Maman au grand cœur, qui se bat pour un avenir meilleur pour les enfants du monde.

Pourquoi avoir choisi la cause de l’enfance – et l’UNICEF ?

 
Les enfants, c’est la vie, c’est l’avenir. La société de demain, c’est eux qui la feront – qui la font déjà. Si l’on veut davantage de petites filles indépendantes, si l’on veut que certaines traditions néfastes comme l’excision disparaissent, si l’on veut que « demain » change, c’est à nous de nous engager, aujourd’hui, pour les enfants ! L’accès à l’éducation, la santé, etc. est une chance, pas un dû, il faut se battre pour les obtenir et les préserver…
L’UNICEF est une organisation reconnue, implantée depuis longtemps, et surtout qui mène des actions concrètes, et qui est présente en permanence dans les pays, prête à faire face à une urgence. Je connaissais l’UNICEF comme tout le monde, mais après m’être beaucoup documentée, je suis bluffée de la diversité de ses champs d’action et de la protection qu’il apporte aux enfants !
 

Comment souhaitez-vous agir, que pensez-vous pouvoir apporter ?

 
En toute humilité, j’espère faire connaître les faire-part de naissance de l’UNICEF au plus grand nombre, au point que cela devienne un réflexe pour les jeunes parents ! Je souhaite aussi me faire la voix de ces enfants qui ont besoin d’aide. Le fait d’être médiatisée offre une tribune, un pupitre, qui permet de faire passer des messages qui, sinon, n’auraient pas de résonance populaire.
Oui, il faut des gens sur le terrain, des bénévoles, de la motivation, mais soyons honnêtes avec nous-mêmes : il faut surtout des fonds pour financer les actions sur le terrain. Et quoi de plus beau que d’y contribuer tout en annonçant la plus belle des nouvelles, celle de la naissance de son enfant ?
 
En devenant mère, on a une autre vision de la vie. Pendant la grossesse de mes deux petits derniers [Elodie est deux fois maman de jumeaux, ndlr], j’ai lu beaucoup de choses sur les actions de l’UNICEF en faveur des femmes enceintes et des nouveau-nés. Quand on sait que 500 000 femmes meurent chaque année pendant leur grossesse ou l’accouchement, alors qu’avec un meilleur suivi médical, on pourrait réduire de ¾ ces décès, ça me rend folle !  Mon rêve, c’était de devenir pédiatre, pédopsy, ou travailler en néonatalogie. La vie m’a fait prendre un autre chemin, et aujourd’hui, je m’engage différemment : aux côtés de l’UNICEF, au travers de ces faire-part qui peuvent sauver des vies !
 

Que pensez-vous des nouveaux faire-part UNICEF ?

 
Je suis ravie que l’UNICEF se soit lancé dans les faire-part de naissance – s’ils avaient existé avant, je n’aurais pas hésité pour mes enfants ! Choisir son faire-part de naissance, c’est un moment important : on vient de donner la vie, acte d’amour absolu, on a envie d’annoncer la bonne nouvelle, et de le faire avec un bel écrit qui « reste ». L’UNICEF permet de faire tout cela, et bien plus : on permet en même temps à d’autres enfants dans le monde d’avoir un peu plus de chance qu’ils n’en auraient eu sans nous ! C’est un geste magnifique de solidarité, et d’éducation à la solidarité internationale aussi – quand notre enfant sera plus grand, on pourra lui expliquer que son faire-part a permis d’aider un enfant qui n’est pas né avec les mêmes chances que lui ! Personne ne souhaite un monde individualiste, égoïste, replié sur soi ; si l’on est déjà, lorsqu’on choisit son faire-part, dans une démarche de générosité et d’ouverture à l’autre, dans la transmission de belles valeurs à notre enfant, on ne peut qu’aller vers un monde meilleur.
 
En fait, en choisissant un faire-part UNICEF, on devient soi-même un peu cigogne [le symbole des faire-part UNICEF est une cigogne qui amène un bébé, ndlr],  on devient messager d’une bonne nouvelle pour un enfant quelque part dans le monde – des vaccins, du matériel scolaire, des aliments thérapeutiques contre la malnutrition…
 
Qu’il n’y ait pas de méprise : l’offre est exactement la même que sur les autres sites de faire-part ! Certes, l’UNICEF lutte contre des situations intolérables, mais ce n’est bien entendu pas le propos sur votre faire-part. Le site est frais, gai et enfantin, on reste bien dans le cocon de la maternité, et les 500 modèles, que l’on personnalise entièrement avec les photos de son bébé, respirent le bonheur et la tendresse ! La seule différence est la petite mention, au dos, comme quoi vous avez choisi de faire ce geste au profit de l’UNICEF. La joie d’annoncer la naissance est démultipliée par ce geste solidaire qui offre un avenir meilleur à un autre enfant moins chanceux que le vôtre… Un achat utile, responsable, unique, et magnifiquement symbolique.

Découvrez les faire-part de naissance UNICEF !

Soutenir nos actions