Enfants enfermés en France : ce que vous pouvez faire pour arrêter ça

Publié le 25 avril 2019

Des centaines d’enfants étrangers sont enfermés chaque année dans des centres de rétention administrative, au mépris de leurs droits fondamentaux. Avec vous à nos côtés, nous pourrons mettre un terme à cette pratique.

Pas moins de 208 enfants étrangers ont été enfermés dans des centres de rétention en France métropolitaine l’année dernière. Pour chacun d’entre eux, cela signifie être exposé à des violences et potentiellement souffrir de graves traumatismes. En ce moment même, avant d’être expulsés, des enfants continuent à être enfermés par des préfets. Cette pratique doit cesser car on n’enferme pas un enfant. Point.

C’est au nom des droits de l’enfant qu’UNICEF s’engage contre l’enfermement des enfants. Nous n’avons pas vocation à nous prononcer sur la politique migratoire menée par la France. Notre seul objectif est de faire en sorte que les droits des enfants soient respectés. Six condamnations ont été prononcées contre la France par la Cour européenne des droits de l’homme. Au moyen d’une lettre ouverte et d’auditions parlementaires, nous avons rappelé aux pouvoirs publics que rien ne justifie d’enfermer des enfants. Plusieurs préfets ont pris la bonne décision en n’enfermant plus d’enfants dans les centres de rétention et nous espérons que d’autres suivront.

>>> Enfants migrants : pas de séparation, pas de rétention

Plus nous serons nombreux à agir contre l’enfermement des enfants, plus nous serons en mesure de nous faire entendre des instances qui ont le pouvoir de changer les choses, qu’il s’agisse des préfets, du ministère de l’Intérieur ou du Parlement. Pour sauver des enfants du trauma lié à l’enfermement, vous avez un rôle à jouer. Vous avez la clé. Utilisez-la sur notre site dédié.

Soutenir nos actions