« Generation Unlimited », une initiative pour connecter tous les enfants et les jeunes à Internet d'ici 2030

Publié le 10 septembre 2020

Les entreprises, les gouvernements, les agences multilatérales et les dirigeants des Nations unies s'engagent à connecter les enfants et les jeunes à l'internet d'ici 2030. Alors que la moitié de la population mondiale n'est toujours pas connectée, un événement virtuel « Génération Unlimited » appelle à une action et à des investissements urgents pour combler la fracture numérique et développer les possibilités d'apprentissage et de qualification numériques.

New York, le 1er septembre 2020 - Les chefs de gouvernement, les dirigeants d'entreprise et les responsables des organisations des Nations unies et des agences multilatérales ont renouvelé aujourd'hui leur engagement à connecter chaque école et chaque communauté à l'internet d'ici 2030.

Lors d'une réunion virtuelle de haut niveau, « Generation Unlimited » : Connecting Half the World to Opportunities, ils se sont engagés à offrir à 3,5 milliards d'enfants et de jeunes une éducation de qualité, notamment grâce à des solutions numériques de classe mondiale, à l'apprentissage à distance et à des compétences adaptées.

Améliorer les perspectives d'apprentissage et d'emploi des jeunes

Parmi les participants figuraient le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le président de la République du Rwanda, Paul Kagame, le président de la République du Kenya et champion mondial des Nations unies pour le programme des jeunes, Uhuru Kenyatta, et la présidente de Trinidad & Tobago, Paula Mae-Weekes ; Henrietta Fore, directrice générale de l'UNICEF ; Gordon Brown, envoyé spécial des Nations unies pour l'éducation mondiale ; David Malpass, président de la Banque mondiale ; Alan Jope, PDG d'UNILEVER ; Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI ; Brad Smith, président de Microsoft ; Jayathma Wickramanayake, envoyé du secrétaire général des Nations unies pour la jeunesse. Ils ont appelé à une action, des solutions et des investissements urgents pour améliorer les perspectives d'apprentissage et d'emploi des jeunes.

« Mettre des ressources dans l'apprentissage et la formation numériques pour les jeunes est un investissement essentiel pour construire la cohésion sociale et réduire les inégalités insoutenables qui bloquent le développement humain et la croissance économique », a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans son discours aux participants. « Mais ces investissements ne peuvent être réalisés du haut vers le bas. Les jeunes eux-mêmes doivent être au premier plan, avec un pouvoir de décision, en apportant leur créativité, leur énergie et leurs compétences en matière de résolution de problèmes aux plus grands défis mondiaux. »

Une occasion unique de réduire la fracture numérique

Selon les dernières données disponibles de l'UNESCO, environ un milliard d'étudiants et de jeunes à travers la planète sont touchés par les fermetures d'écoles et d'universités dues à l'épidémie de COVID-19. Un récent rapport d'UNICEF a souligné qu'au moins un écolier sur trois dans le monde n'a pas pu accéder à l'enseignement à distance lorsque ses écoles ont fermé, exposant ainsi le manque d'accès à la technologie numérique.

« Même avant la pandémie, des millions d'enfants et de jeunes manquaient de possibilités d'éducation et de formation de qualité parce qu'ils n'avaient pas accès à l'internet. Aujourd'hui, la COVID-19 a aggravé la situation », a déclaré la directrice générale d'UNICEF, Henrietta Fore. « Nous avons une occasion unique de réduire la fracture numérique et de faire de l'accès à l'internet une réalité pour chaque enfant et chaque jeune, et dans chaque école et communauté. »

Selon les tendances actuelles, il y aura 3,5 milliards d'enfants et de jeunes de moins de 25 ans d'ici 2030, chacun cherchant à acquérir les compétences numériques, entrepreneuriales et professionnelles dont il a besoin pour s'épanouir dans la quatrième révolution industrielle. Actuellement, tant la qualité que le niveau d'accès à l'éducation et à la formation professionnelle - en particulier pour les jeunes les plus vulnérables, y compris les filles et les enfants handicapés - sont limités et inadéquats pour une population qui exige à juste titre d'avoir accès à l'apprentissage, partout et à tout moment.

Fondée en septembre 2018, « Generation Unlimited » (GenU) vise à transformer l'éducation, l'emploi et l'esprit d'entreprise des jeunes du monde entier en réunissant des acteurs du secteur privé, des gouvernements, des agences des Nations unies, de la société civile et des jeunes afin de multiplier les solutions et d'attirer les investissements.

L'événement était modéré par le président du Forum économique mondial, Børge Brende, et les participants étaient présents :

  • M. António Guterres, secrétaire général des Nations unies et coprésident de Génération illimitée
  • M. Paul Kagame, président, république du Rwanda et co-président, Generation Unlimited Leaders
  • Mme Paula Mae-Weekes, Présidente, République de Trinidad & Tobago et co-présidente, Generation Unlimited Leaders
  • M. Uhuru Kenyatta, président de la République du Kenya et champion mondial des Nations unies pour l'agenda des jeunes
  • M. Gordon Brown, envoyé spécial des Nations unies pour l'éducation mondiale
  • Mme Ilwad Elman, directrice du Centre Elman pour la paix et les droits de l'homme
  • Mme Henrietta H. Fore, directrice générale d'UNICEF
  • Mme Mariya Gabriel, commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Commission européenne
  • Mme Kristalina Georgieva, directrice générale, Fonds monétaire international
  • Mme Stefania Giannini, sous-directrice générale pour l'éducation, UNESCO
  • Mme Julia Gillard, présidente du conseil d'administration, Partenariat mondial pour l'éducation
  • M. Alan Jope, PDG, Unilever
  • M. David Malpass, président de la Banque mondiale
  • M. Mauricio Ramos, PDG de Millicom
  • M. Brad Smith, président de Microsoft
  • Mme Jayathma Wickramanayake, envoyée du secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse
  • M. Adebola Williams, co-fondateur et PDG du groupe RED | Pour l'Afrique