Grèce : déclaration d'UNICEF sur les enfants touchés par l'incendie du camp de Moria

Publié le 13 septembre 2020

Le transfert en toute sécurité de 406 enfants réfugiés et migrants non accompagnés et séparés de l'île de Lesbos vers la Grèce continentale, suite à l'incendie du centre d'accueil et d'identification de Moria cette semaine, est une initiative bienvenue et longtemps attendue.

Genève, 11 septembre 2020 - Beaucoup trop d'autres enfants et familles seront confrontés à une nouvelle nuit en plein air. Ils ont besoin de toute urgence d'un abri, d'une protection et d'un accès aux services de base.

L'incendie de Moria a également montré clairement qu'ils ont besoin de solutions durables. Tous les enfants doivent être transférés de Lesbos vers le continent, où ils pourront être correctement logés et soutenus. Il est extrêmement important que les pays européens indiquent rapidement qu'ils vont reloger les mineurs vulnérables non accompagnés, et nous appelons un plus grand nombre de pays à prendre des mesures.

La Grèce ne peut pas continuer à assumer seule cet effort. UNICEF continuera à soutenir nos partenaires grecs et le travail des États membres pour protéger et promouvoir les droits et le bien-être des enfants réfugiés et migrants. Le prochain pacte européen sur la migration et l'asile sera une occasion cruciale de faire avancer une approche commune et partagée de la protection des enfants dans les migrations en Europe.

Notes pour les rédactions :
Avant leur transfert vers la Grèce continentale, les 406 enfants réfugiés et migrants non accompagnés et séparés ont été hébergés au centre de soutien aux enfants et aux familles de TAPUAT, près du camp de Moria.  Le centre de TAPUAT et un autre établissement voisin soutenu par UNICEF sont prêts à fournir un hébergement d'urgence à 300 des familles les plus vulnérables dirigées par des femmes.