Haïti après "Matthew" : course contre la montre contre le choléra

Publié le 11 octobre 2016 | Modifié le 12 octobre 2016

L’ouragan Matthew qui a dévasté Haïti laisse derrière lui des enfants et leurs familles sans eau potable, sans nourriture, sans abri… Les secours s’organisent malgré des conditions qui relèvent du défi (aucun moyen de communication, routes coupées, zones noyées ne permettant pas aux hélicoptères d’atterrir…). L’UNICEF lance un appel aux dons et alerte sur l’une des priorités : prévenir la propagation d’épidémies de choléra.

 

« J’ai vu cette poupée, flotter dans l’eau. Nous étions tous affairés à évaluer les dégâts, à parler aux familles pour recueillir leurs besoins, mais tout d’un coup cette poupée a accroché mon regard… et mon cœur c’est arrêté de battre une fraction de seconde » témoigne Manuel Moreno, du bureau UNICEF Haïti.

Une poupée volée aux bras d’un enfant et emportée par ce qui était il y a quelques jours encore un paisible petit ruisseau – qui s’est transformé pendant l’ouragan Matthew en un torrent furieux et imprévisible.

L’eau, source de vie, qui enveloppe désormais Haïti d’un voile de deuil… et fait planer le spectre inquiétant du choléra.
 

Survivre pour les enfants dans l’ « après-Matthew »…

Avant « Matthew », les familles se sont préparées comme elles ont pu, et l’UNICEF a prépositionné du matériel d’urgence.
Pendant Matthew, le temps s’est arrêté, étiré à l’infini… « C’était terrifiant, j’ai eu peur de mourir... » raconte le petit Frantze, 10 ans.
L’après-Matthew n’est pas moins terrifiant. Les vents et les pluies se sont tus, laissant place au silence assourdissant de la nature dévastée. Alors que le bilan des victimes ne cesse de s’alourdir au fur et à mesure que l’on accède aux zones affectées, l’évaluation des besoins d’aide humanitaire se précise… et avec elle la crainte de la propagation de maladies liées à l’eau sale, auxquelles les enfants sont tout particulièrement vulnérables.

Agir au plus vite contre le choléra

Avant cette nouvelle catastrophe humanitaire, Haïti, le pays le plus pauvre des Caraïbes, avait l’un des taux d’incidence de choléra les plus élevés au monde. Plus de 10 000 personnes sont mortes de la maladie depuis 2010, et depuis le début de l’année 2016, on dénombre plus de 27 000 cas suspectés, dont 1 sur 3 concernerait des enfants…

Seulement 1 Haïtien sur 3 avait accès à des toilettes, moins de 3 sur 5 à de l’eau potable, et dans les zones rurales, ces chiffres tombaient respectivement à 1 sur 4 et 1 sur 2… La diarrhée était déjà l’une des principales causes de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Depuis l’ouragan, la situation s’est aggravée, et les pires conditions sont aujourd’hui réunies : « Rivières qui débordent, cadavres et eaux stagnantes forment un terreau fertile pour les maladies liées à l’eau » explique Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti. Sans compter que la saison des pluies commence. « La menace du choléra grandit à chaque jour qui passe. Nous sommes désormais dans une course contre la montre pour prendre en charge les enfants, avant que la maladie ne les emporte… »

Appel aux dons

L’UNICEF et ses partenaires se battent depuis 2010 en Haïti contre les maladies liées à l’eau, et ont déjà pu, grâce à votre soutien, améliorer l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux services de santé pour les enfants et leurs familles, ainsi que la prise en charge des cas de choléra. Mais l’impact d'un ouragan tel que Matthew sur un système déjà fragile est dévastateur… et nous devons désormais intensifier nos actions.

L’action humanitaire d’urgence est en cours, mais des fonds supplémentaires sont nécessaires pour que nous puissions continuer à distribuer des tablettes pour purifier l’eau, traiter les sources d’eau collective, acheminer des camions-citernes d’eau potable, fournir des réservoirs d’eau, installer des systèmes d’assainissement, toilettes, et points d’eau pour l’hygiène, coordonner les interventions des différents acteurs, etc.

Plus que jamais, nous avons besoin de votre aide. Nous lançons un appel à la générosité et à la solidarité internationale, auquel vous pouvez répondre dès maintenant en faisant un don en ligne ici. Merci de votre soutien pour les enfants !

Survivre à l’ouragan Matthew

Reportage photo sur "MEDIUM" :

Les réseaux sociaux en parlent

Soutenir nos actions