Laury Thilleman nommée ambassadrice d’UNICEF France

Publié le 12 septembre 2019

Animatrice, journaliste et auteure, Laury Thilleman est activement engagée dans la protection de l’environnement. Elle défend aussi énergiquement le droit des enfants pour leur permettre un meilleur avenir et devient en ce sens ambassadrice d’UNICEF France après une mission au Kenya.

Paris, le 12 septembre 2019 - Déjà engagée au sein de l’association depuis 2015, en tant que marraine de la Nuit de l’Eau pour collecter des fonds en faveur de l’accès à l’eau, sa nomination intervient après s’être confrontée à la réalité du terrain et mieux comprendre les actions d’UNICEF en faveur des enfants, dans le domaine de l’accès à la santé, à l’eau et à l’hygiène.

Après une semaine de périple au Kenya, où les visites se sont enchaînées à la rencontre des communautés et des enfants bénéficiaires des programmes d’UNICEF, Laury Thilleman revient bouleversée mais convaincue de la nécessité de son engagement.

« J’ai pu constater le rôle crucial d’UNICEF dans un pays tel que le Kenya où 42 % des 49 millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté, sans accès aux services de base. Plaider la cause de l’accès aux soins, à l’éducation, à l’eau potable, ou encore à l’assainissement, est une urgence vitale pour moi, après avoir vu ces enfants et ces mamans qui resteront gravés à jamais dans mon esprit », explique Laury Thilleman.

S'engager, une nécessité

« Nos vies vont à 1 000 à l’heure, on oublie trop souvent ce qui se passe au-delà de nos frontières. Que nous ne sommes pas tous égaux face à l’accès à des ressources essentielles telles que l’eau. Cette parenthèse que je viens de vivre, je veux qu’elle perdure en moi, pour continuer le combat, pour mobiliser les troupes, ma communauté, ma famille, mes proches. Ce que j’ai vu, j’ai envie de le clamer au quotidien. J’étais déjà motivée avant d’aller sur le terrain, et je comprends maintenant à quel point on a besoin de davantage de moyens pour aller encore plus vite et agir efficacement pour ces enfants. Les conditions de vie au Kenya se sont améliorées, notamment grâce à UNICEF, mais il y a encore beaucoup à faire », témoigne-t-elle.

« Avec sa spontanéité, son naturel et sa vitalité, Laury Thilleman démontre combien elle est prête à s’investir à nos côtés pour mobiliser et rallier le plus grand nombre à la cause d’UNICEF et nous sommes fiers de l’avoir à nos côtés », explique Christine Chevalier d’UNICEF France, qui l’a accompagnée durant cette mission.

Soutenir nos actions