Le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de 50 % entre 2016 et 2019

Publié le 12 novembre 2020

La rougeole a fait un bond dans le monde entier en 2019, atteignant le plus grand nombre de cas signalés en 23 ans.

New York/Genève/Atlanta/Paris, le 12 novembre 2020 - Comme le souligne une publication de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, le nombre de cas de rougeole dans le monde est passé à 869 770 en 2019, le plus grand nombre de cas signalés depuis 1996, avec des augmentations dans toutes les régions de l'OMS. Le nombre de décès dus à la rougeole a augmenté de près de 50 % depuis 2016, avec 207 500 décès estimés pour la seule année 2019.

Après des progrès constants au niveau mondial entre 2010 et 2016, le nombre de cas de rougeole signalés a augmenté progressivement jusqu'en 2019. En comparant les données de 2019 avec le creux historique des cas de rougeole signalés en 2016, les auteurs citent l'incapacité à vacciner les enfants à temps avec deux doses de vaccins contenant la rougeole (MCV1 et MCV2) comme le principal facteur de cette augmentation des cas et des décès.

« Nous savons comment prévenir les flambées de rougeole et les décès », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. « Ces données montrent clairement que nous ne parvenons pas à protéger les enfants contre la rougeole dans toutes les régions du monde. Nous devons travailler collectivement pour soutenir les pays et engager les communautés à atteindre tout le monde, partout, avec le vaccin contre la rougeole et arrêter ce virus mortel. »

Les flambées de rougeole surviennent lorsque des personnes, qui ne sont pas protégées contre le virus, sont infectées et propagent la maladie à des populations non vaccinées ou sous-vaccinées. Pour contrôler la rougeole et prévenir les épidémies et les décès, les taux de couverture vaccinale avec les vaccins MCV1 et MCV2 requis doivent atteindre 95 % et être maintenus aux niveaux national et régional. La couverture par le vaccin MCV1 stagne au niveau mondial depuis plus de dix ans, entre 84 et 85 %. La couverture par le vaccin MCV2 a augmenté régulièrement, mais elle n'est que de 71 % à l'heure actuelle. La couverture vaccinale contre la rougeole reste bien inférieure aux 95 % nécessaires pour contrôler la rougeole et prévenir les épidémies et les décès.

La réponse mondiale à la COVID-19 ne doit pas exacerber la crise de la rougeole

Bien que les cas de rougeole signalés soient moins nombreux en 2020, les efforts nécessaires pour contrôler la COVID-19 ont entraîné des perturbations dans la vaccination et paralysé les efforts pour prévenir et minimiser les épidémies de rougeole. En novembre, plus de 94 millions de personnes risquaient de ne pas recevoir les vaccins, en raison de l'interruption des campagnes de vaccination contre la rougeole dans 26 pays. Nombre de ces pays connaissent des épidémies en cours. Parmi les pays dont les campagnes prévues pour 2020 ont été reportées, seuls huit (Brésil, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Éthiopie, Népal, Nigeria, Philippines et Somalie) ont repris leurs campagnes après un retard initial.
 
« Avant qu'il y ait une crise du coronavirus, le monde était aux prises avec une crise de la rougeole, et elle n'a pas disparu », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale d'UNICEF. « Alors que les systèmes de santé sont mis à rude épreuve par la pandémie de COVID-19, nous ne devons pas laisser notre lutte contre une maladie mortelle se faire au détriment de notre lutte contre une autre. Cela signifie que nous devons nous assurer que nous avons les ressources nécessaires pour poursuivre les campagnes de vaccination contre toutes les maladies évitables par la vaccination, même si nous devons faire face à la pandémie croissante de COVID-19. »

Les causes de l'échec de la lutte contre la rougeole sont nombreuses et doivent être traitées

Les partenaires mondiaux de la vaccination mobilisent les dirigeants et les professionnels de la santé publique des pays touchés et à risque pour s'assurer que les vaccins contre la rougeole soient disponibles et administrés en toute sécurité, et que les soignants comprennent l'intérêt du vaccin pour sauver des vies. Le 6 novembre 2020, l'OMS et UNICEF ont lancé un appel à l'action d'urgence pour la prévention et la lutte contre les épidémies de rougeole et de poliomyélite.

« Le virus de la rougeole touche facilement des enfants, des adolescents et des adultes non protégés parce qu'il est très contagieux », a déclaré le Dr Robert Linkins, président de l'équipe de gestion de l'initiative contre la rougeole et la rubéole et chef de la direction de la lutte accélérée contre les maladies aux CDC américains. « Les infections ne sont pas seulement le signe d'une mauvaise couverture vaccinale contre la rougeole, mais aussi un marqueur connu, ou "traceur", qui indique que des services de santé vitaux n'atteignent pas forcément les populations les plus à risque. Nos efforts collectifs pour vacciner les enfants dès maintenant, en prévision de l'assouplissement éventuel des restrictions de voyage liées à la COVID-19 et de l'augmentation des mouvements de population, permettront de sauver des vies. »

L'Initiative contre la rougeole et la rubéole (M&RI), qui regroupe la Croix-Rouge américaine, la Fondation des Nations unies, les CDC américains, UNICEF et l'OMS, ainsi que des partenaires mondiaux en matière de vaccination comme Gavi, l'Alliance pour les vaccins, la Fondation Bill et Melinda Gates et d'autres, s'efforce de remédier à la crise actuelle de la rougeole et de garantir que les ressources soient mises en place pour faire face aux retards de vaccination - pour la rougeole et tous les vaccins - dans toutes les régions du monde. Une stratégie audacieuse publiée par M&RI, le cadre stratégique pour la rougeole et la rubéole 2021-2030, aidera à faire face aux revers des progrès mondiaux vers l'élimination de la rougeole en renforçant les systèmes nationaux de vaccination solides qui peuvent atteindre et protéger les enfants. Ce changement stratégique du partenariat sera axé sur le renforcement de la fourniture systématique de tous les vaccins, ainsi que sur la détection rapide et efficace des flambées de rougeole et la réaction à celles-ci.

Citations de nos partenaires

« Ces chiffres alarmants devraient nous servir d'avertissement : la pandémie de COVID-19 occupant les systèmes de santé du monde entier, nous ne pouvons pas nous permettre de détourner notre regard des autres maladies mortelles. La rougeole est entièrement évitable ; à une époque où nous disposons d'un vaccin puissant, sûr et rentable, personne ne devrait encore mourir de cette maladie. La COVID-19 a entraîné une baisse dangereuse de la couverture vaccinale, ce qui a accru le risque de flambées de rougeole. C'est pourquoi les pays doivent de toute urgence donner la priorité à la vaccination de rattrapage contre la rougeole par le biais des services de routine afin d'atténuer le risque d'épidémies et de garantir qu'aucun enfant ne soit privé de ce vaccin qui peut lui sauver la vie. » - Dr Seth Berkley, PDG de Gavi, l'Alliance pour les Vaccins

« Il est impensable que les flambées de rougeole atteignent des niveaux aussi élevés que ceux que nous avons connus en une génération, alors que nous disposons d'un vaccin sûr, rentable et éprouvé. Aucun enfant ne devrait mourir d'une maladie évitable par la vaccination. Nous sommes fiers de tracer une voie audacieuse avec nos partenaires pour combler les lacunes dans l'accès à la vaccination et réagir rapidement aux épidémies afin que chacun, partout, puisse vivre en bonne santé. » - Elizabeth Cousens, présidente et directrice générale de la Fondation des Nations unies

« Nous craignons que la COVID-19 ne contribue à une augmentation du nombre de cas de rougeole et de décès. La rougeole ne connaît pas de frontières, et il est impératif que nous travaillions ensemble pour vacciner davantage d'enfants et poursuivre la lutte contre cette maladie évitable. Dans le monde entier, les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge aident les familles des communautés chroniquement non vaccinées à protéger leurs enfants. Rejoignez-nous dans cet effort. » - Gail McGovern, présidente et directrice générale de la Croix-Rouge américaine

Télécharger des contenus multimedia sur les vaccins : ici