Est de l'Ukraine : les attaques contre les écoles ont quadruplé

Publié le 20 mai 2019

Depuis le début du conflit dans l’est de l’Ukraine il y a cinq ans, plus de 750 établissements scolaires ont été endommagés ou détruits dans les deux camps à cause des hostilités.

Kiev/New-York/Paris, 21 mai 2019 – Les enfants de l’est de l’Ukraine, région en proie à un conflit, ont vu le nombre d’attaques perpétrées contre leurs écoles quadrupler au cours des quatre premiers mois de l’année, par rapport à la même période en 2018, ce qui les traumatise et les expose à des risques de blessures ou de décès, a déclaré aujourd’hui UNICEF.

Entre janvier et avril 2019, 12 attaques ont eu lieu contre des écoles, contre trois pendant la même période l’an dernier. Cette hausse très préoccupante rappelle les violences subies par les écoliers et les enseignants en 2017, année pendant laquelle on a dénombré plus de 40 attaques contre des établissements scolaires.

Les écoles transformées en zone de conflit

« Les écoliers subissent des séquelles mentales et physiques durables du conflit qui a lieu dans l’est de l’Ukraine », a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale d’UNICEF. « La vie quotidienne dans les écoles est perturbée par des bombardements et des tirs d’armes à feu, qui forcent les enfants à se réfugier dans le sous-sol des écoles et dans des abris anti-bombes souterrains. Dans de nombreux cas, les enfants sont maintenant trop terrorisés pour s’instruire. »

Depuis que le conflit a éclaté au début de l’année 2014, plus de 750 établissements scolaires situés des deux côtés de la ligne de contact ont été endommagés ou détruits lors des hostilités. La proximité de sites, de bases et d’entrepôts militaires, ainsi que de postes de contrôle met en grand danger les écoliers des deux côtés de la ligne de contact. En outre, les mines et les restes explosifs de guerre constituent une menace pour la sécurité des enfants, ainsi qu’une source de traumatisme et de détresse psychologique.

« Des salles de classe détruites, entourées de sacs de sable destinés à protéger les enfants des balles perdues, ne peuvent constituer un cadre d’apprentissage. Toutes les parties au conflit doivent impérativement protéger les écoles et la sécurité des enfants », a ajouté Mme Fore.

Fournir une protection aux enfants

UNICEF appelle à la fin immédiate des combats et à la protection des enfants en toutes circonstances. UNICEF exhorte tous les gouvernements, y compris l’Ukraine, à approuver la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, engagement politique intergouvernemental visant à prendre des mesures concrètes pour protéger les élèves, les enseignants et les établissements scolaires contre les attaques délibérées et aveugles en période de conflit armé.

La semaine prochaine, le gouvernement espagnol accueillera la troisième Conférence internationale sur la sécurité dans les écoles, qui donnera l’occasion aux États de mettre en évidence les progrès accomplis depuis leur mise en œuvre de la Déclaration.

UNICEF coopère avec des partenaires présents dans l’est de l’Ukraine pour fournir à des centaines de milliers d’enfants, de jeunes et d’aidants touchés par le conflit ce dont ils ont absolument besoin : des services d’aide psychologique, un appui psychosocial et des informations sur les risques que présentent les mines. UNICEF apporte également un soutien aux établissements scolaires afin que les écoles et garderies endommagées puissent être réparées et les fournitures éducatives, comme le matériel pédagogique et sportif et le mobilier, remplacées.