Plus de 117 millions d’enfants pourraient ne pas être vaccinés contre la rougeole

Publié le 14 avril 2020

Déclaration de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole, qui compte parmi ses membres la Croix-Rouge américaine, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, UNICEF, la Fondation pour les Nations unies et l’OMS

Atlanta/Genève/New York/Paris, le 14 avril 2020 - « Tandis que le COVID-19 continue de se propager dans le monde entier, plus de 117 millions d’enfants dans 37 pays risquent de ne pas être vaccinés contre la rougeole, alors que ce vaccin sauve des vies. Des campagnes de vaccination contre la rougeole ont déjà été reportées dans 24 pays, et des reports supplémentaires devraient être annoncés dans d’autres pays.

Durant cette période éprouvante, l’Initiative contre la rougeole et la rubéole exprime sa solidarité avec les familles, les communautés, les gouvernements et les équipes d’intervention d’urgence, et s’associe aux efforts collectifs de lutte contre le COVID-19 entrepris par ses partenaires mondiaux dans les domaines de la santé et de la vaccination, notamment Gavi, l’Alliance du vaccin, et l’Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. La pandémie qui frappe actuellement l’ensemble de la planète requiert un effort coordonné et l’affectation de ressources afin d’assurer la protection des agents de santé de première ligne du monde entier qui luttent contre cette nouvelle menace. Parallèlement à cela, il est impératif de soutenir les efforts visant à protéger les services de vaccination essentiels dans le contexte actuel et à l’issue de la crise.

Maintenir les services de vaccination systématique

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié de nouvelles orientations provisoires – approuvées par le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination – afin d’aider les pays à maintenir les activités de vaccination durant la pandémie de COVID-19. Ces orientations recommandent aux gouvernements des pays qui ne sont actuellement pas touchés par des épidémies de maladies à prévention vaccinale de suspendre temporairement les campagnes de vaccination préventives. Les partenaires de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole, parmi lesquels la Croix-Rouge américaine, les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), UNICEF, la Fondation pour les Nations Unies et l’OMS, soutiennent fermement ces recommandations. Nous exhortons en outre les pays à maintenir les services de vaccination systématique, tout en assurant la sécurité des communautés et des agents de santé. Lesdites recommandations encouragent également les gouvernements à réaliser une analyse attentive des risques/avantages avant de se prononcer sur le report des campagnes de vaccination prévues en riposte à des épidémies et à envisager le report de ces campagnes lorsque les risques de transmission du COVID-19 sont jugés trop importants.
 
Nous demandons aux dirigeants qui prennent la décision difficile de suspendre les activités de vaccination du fait de la propagation du COVID-19 d’intensifier leurs efforts de suivi des enfants non vaccinés, de manière à ce que les populations les plus vulnérables puissent être vaccinées contre la rougeole dès la reprise des activités de vaccination. Nous sommes conscients des pressions excessives que les systèmes de santé et les agents de première ligne subissent en raison du COVID-19 et continueront de subir une fois l’épidémie enrayée, mais l’accès à l’ensemble des services de vaccination, dont la vaccination contre la rougeole, est essentielle pour empêcher les décès liés aux maladies à prévention vaccinale.

140 000 décès dus à la rougeole en 2018

L’Initiative contre la rougeole et la rubéole souscrit au besoin de protéger les communautés et les agents de santé du COVID-19 en suspendant les campagnes de vaccination de masse lorsque les risques de contamination sont élevés. Cependant, la suspension de ces campagnes ne doit pas impliquer que les enfants ne seront jamais vaccinés. Des efforts considérables doivent être déployés dès maintenant, à l’échelle locale, nationale, régionale et mondiale, afin de préparer la rectification des lacunes dans l’immunité qui seront exploitées par le virus de la rougeole en veillant à la disponibilité des vaccins et à la vaccination, le plus tôt possible, des enfants et des populations vulnérables afin de les protéger.

Malgré la mise au point d’un vaccin sûr et efficace il y a plus de 50 ans, les cas de rougeole sont en recrudescence depuis quelques années, à tel point que la maladie a tué plus de 140 000 personnes en 2018. Ces décès ont principalement concerné des enfants et des bébés et étaient tous évitables. Ainsi, c’est dans un contexte déjà dangereux que 24 pays ont dû prendre la décision de suspendre ou de reporter les campagnes de vaccination contre la rougeole organisées à titre de prévention ou de réaction contre la maladie afin d’enrayer la propagation du COVID-19. Les campagnes prévues plus tard en 2020 dans 13 autres pays risquent également de ne pas avoir lieu. Au total, plus de 117 millions d’enfants dans 37 pays, dont beaucoup sont situés dans des régions touchées par des épidémies de rougeole, pourraient être affectés par la suspension des activités de vaccination programmées. Ce chiffre vertigineux ne prend pas en compte le nombre de nourrissons qui risquent de ne pas être vaccinés en raison de l’incidence du COVID-19 sur les services de vaccination systématique, sachant que les enfants de moins de 12 mois sont plus susceptibles de mourir de complications liées à la rougeole. Si nous n’enrayons pas la circulation du virus, ils risqueront d’être exposés chaque jour davantage à cette maladie.

L’Initiative contre la rougeole et la rubéole salue l’héroïsme des agents de santé et des équipes d’intervention d’urgence du monde entier et souligne leur rôle essentiel dans la diffusion d’informations claires et fiables et dans l’apport de soins de prévention et de soutien aux communautés. Nous devons intensifier les investissements en faveur des agents de santé et veiller à ce qu’ils soient protégés de l’infection et disposent des moyens nécessaires pour agir grâce à des systèmes de soins de santé primaires viables et opérationnels. Ils constituent notre première ligne de défense contre les épidémies à l’échelle mondiale. Nous soulignons également le rôle des parents et des personnes qui ont la charge d’enfants pour veiller à ce que les enfants soient vaccinés dans le respect des consignes d’éloignement physique émises par les autorités nationales. Enfin, nous appelons les pays et les dirigeants locaux à mettre en œuvre des stratégies de communication efficaces visant à mobiliser les communautés, à garantir que l’approvisionnement et la demande de vaccins restent stables et à veiller à ce que chaque enfant puisse grandir en bonne santé, en particulier en ces temps difficiles. »

Notes aux rédactions
À propos de l’Initiative contre la rougeole et la Rubéole :
L’Initiative contre la rougeole et la rubéole est un partenariat mondial fondé par la Croix-Rouge américaine, les CDC, UNICEF, la Fondation pour les Nations Unies et l'OMS qui s'est engagé à créer et à maintenir un monde sans rougeole, sans rubéole et sans syndrome de rubéole congénitale. Fondée en 2001, l’Initiative a contribué à vacciner plus de 2,9 milliards d’enfants et à sauver plus de 21 millions de vies en augmentant la couverture vaccinale, en améliorant la réponse aux maladies, le suivi et l’évaluation et en renforçant la confiance du public et la demande de vaccination. Pour atteindre ces objectifs, l’Initiative travaille en étroite collaboration avec Gavi, l’Alliance du vaccin.

Pour en savoir plus sur la rougeole :