Rougeole : plus de 20 millions d’enfants par an n’ont pas été vaccinés ces huit dernières années

Publié le 25 avril 2019

La France en 2e position du classement des dix pays à revenu élevé enregistrant le plus grand nombre d’enfants n’ayant pas reçu la première dose du vaccin contre la rougeole entre 2010-2017 

 

NEW YORK, le 25 avril 2019 – Quelque 169 millions d’enfants n’auraient pas reçu la première dose du vaccin contre la rougeole entre 2010 et 2017, ce qui représente une moyenne annuelle de 21,1 millions d’enfants, a annoncé l’UNICEF aujourd’hui.

Ces proportions de plus en plus importantes d’enfants non vaccinés ont créé un terrain favorable aux épidémies de rougeole qui frappent plusieurs pays dans le monde aujourd’hui.

« Cela fait des années que nous préparons le terrain pour les épidémies de rougeole auxquelles nous assistons aujourd’hui à travers le monde », affirme Henrietta H. Fore, Directrice générale d'UNICEF. « Le virus de la rougeole réussira toujours à se frayer un chemin jusqu’aux enfants non vaccinés. Si nous voulons sérieusement enrayer la propagation de cette maladie dangereuse mais évitable, il est impératif de vacciner chaque enfant, dans les pays riches comme dans les pays pauvres. »

Au cours des trois premiers mois de l’année 2019, plus de 110 000 cas de rougeole ont été signalés à travers le monde, ce qui représente une augmentation de près de 300 % par rapport à la même période l’année dernière. Quelque 110 000 personnes, pour la plupart des enfants, sont mortes de la rougeole en 2017, soit une augmentation de 22 % par rapport à l’année précédente, selon les estimations.

Les enfants doivent impérativement recevoir deux doses de vaccin contre la rougeole afin d’être protégés de la maladie. Cependant, en raison d’un manque d’accès, de systèmes de santé défaillants, d’une sous-estimation des risques et, dans certains cas, d’une méfiance ou d’un scepticisme à l’égard des vaccins, la couverture mondiale pour la première dose ne s’élevait qu’à 85 % en 2017, un chiffre qui, malgré la croissance démographique, est resté relativement stable au cours de la dernière décennie. La couverture mondiale pour la seconde dose était encore plus faible et ne dépassait pas 67 %. Or, selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il faudrait atteindre un seuil de couverture vaccinale de 95 % pour parvenir à ce que l’on appelle l’« immunité collective ».

Selon les dernières données disponibles, dans les pays à revenu élevé, la couverture s’élève à 94 % pour la première dose et baisse à 91 % pour la seconde dose.

Classement des dix pays à revenu élevé enregistrant le plus grand nombre d’enfants n’ayant pas reçu la première dose du vaccin contre la rougeole au cours de la période 2010-2017 :

1. États-Unis : 2 593 000
2. France : 608 000
3. Royaume-Uni : 527 000 
4. Argentine : 438 000
5. Italie : 435 000
6. Japon : 374 000
7. Canada : 287 000
8. Allemagne : 168 000
9. Australie : 138 000
10. Chili : 136 000

Les États-Unis figurent en haut de la liste des pays à revenu élevé qui comptent le plus grand nombre d’enfants (plus de 2,5 millions) à ne pas avoir reçu la première dose du vaccin entre 2010 et 2017. Ils sont suivis par la France et le Royaume-Uni, qui comptent respectivement plus de 600 000 et 500 000 enfants non vaccinés au cours de la même période.

Dans les pays à revenu faible etintermédiaire, la situation est critique. En 2017, par exemple, le Nigéria était le pays qui comptait le plus grand nombre d’enfants de moins de 1 an non vaccinés avec près de 4 millions d’enfants privés de la première dose du vaccin. Il était suivi par l’Inde (2,9 millions), le Pakistan et l’Indonésie (1,2 million chacun), et l’Éthiopie (1,1 million).

Les niveaux de couverture mondiaux pour la seconde dose sont encore plus alarmants. Sur les 20 pays qui comptaient le plus d’enfants non vaccinés en 2017, neuf n’ont pas instauré l’administration de cette seconde dose indispensable. En Afrique subsaharienne, 22 pays ne l’ont toujours pas intégrée dans leur calendrier vaccinal national, exposant chaque année plus de 17 millions de nourrissons à un risque accru de contracter la rougeole durant leur enfance.

L’UNICEF s’efforce d’endiguer la crise de la rougeole en collaboration avec des partenaires comme l’Initiative contre la rougeole et la rubéole et Gavi, l’Alliance du Vaccin. Pour cela, l’organisation :

• Négocie les prix du vaccin – le coût du vaccin contre la rougeole n’a jamais été aussi bas ;
• Aide les pays à identifier les zones les moins bien couvertes et les enfants non vaccinés ;
• Achète des vaccins et d’autres fournitures pour la vaccination ; 
• Soutient des campagnes de vaccination supplémentaires afin de combler les lacunes de la couverture vaccinale systématique ;
• Aide les pays concernés à intégrer la seconde dose du vaccin contre la rougeole à leur calendrier vaccinal national. Le Cameroun, le Libéria et le Nigéria se trouvent ainsi en bonne voie pour introduire cette dose en 2019 ;
• Met à profit des innovations comme l’énergie solaire et les technologies mobiles pour maintenir les vaccins à la bonne température.

« La rougeole est bien trop contagieuse », prévient Henrietta Fore. « Il n’est pas seulement essentiel que nous augmentions la couverture vaccinale, nous devons aussi maintenir les taux de vaccination aux doses indiquées si nous voulons créer une immunité protectrice pour l’ensemble de la population. »
 

Soutenir nos actions