Syrie : Trois enfants tués et 15 blessés lors d'un incendie dans un camp surpeuplé

Publié le 01 mars 2021

Déclaration du directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, Ted Chaiban : UNICEF appelle à la réintégration et au rapatriement en toute sécurité de tous les enfants du camp d'al-Hol et du nord-est de la Syrie.

Amman, le 28 février 2021- « Au moins trois enfants ont perdu la vie et 15 autres ont été blessés la nuit dernière lorsqu'un incendie s'est déclaré dans le camp d'al-Hol au nord-est de la Syrie.

Dans et autour du camp d'al-Hol, au nord-est de la Syrie, il y a plus de 22 000 enfants étrangers d'au moins 60 nationalités qui croupissent dans les camps et les prisons, en plus de plusieurs milliers d'enfants syriens.

Les enfants d'al-Hol sont confrontés non seulement à la stigmatisation dont ils font l'objet, mais aussi à des conditions de vie très difficiles où les services de base sont rares ou, dans certains cas, inexistants.

La détention des enfants est une mesure de dernier recours et doit être la plus courte possible. Les enfants ne doivent pas être détenus uniquement sur la base de liens familiaux présumés avec des groupes armés ou de l'appartenance de membres de leur famille à des groupes armés.

Les autorités locales du nord-est de la Syrie et les Etats membres devraient faire tout leur possible pour ramener les enfants - actuellement dans le nord-est de la Syrie - chez eux en intégrant les enfants syriens dans leurs communautés locales et en rapatriant les enfants étrangers dans leur pays d'origine de manière sûre et digne. Nous appelons tous les États membres à fournir aux enfants - qu'ils soient concitoyens ou nés de leurs ressortissants - des documents d'état civil afin de prévenir l'apatridie. Ceci dans le respect de l'intérêt supérieur de l'enfant et des normes internationales.

Dans le camp d'al-Hol, UNICEF continue de fournir une aide humanitaire aux enfants et aux familles. Nous demandons à toutes les parties au conflit en Syrie d'autoriser un accès humanitaire sans entrave afin de fournir une assistance et des soins aux enfants et aux familles, y compris ceux qui se trouvent dans les lieux de détention. »