Dans les pays riches, 1 enfant sur 5 vit dans la pauvreté

La France 5e puissance mondiale est classée 19e sur 41 pays

Paris / Florence / New York, 15 juin 2017 – 1 enfant sur 5 dans les pays riches vit dans une pauvreté de revenus relative et en moyenne 1 enfant sur 8 est confronté à l'insécurité alimentaire, selon le dernier Bilan publié par Innocenti, le centre de recherche de l'UNICEF.

Construire l'avenir : les enfants et les Objectifs de développement durables dans les pays riches est le premier rapport qui évalue la situation des enfants dans 41 pays à haut revenu par rapport aux Objectifs de développement durable (ODD) identifiés comme les plus importants pour le bien-être des enfants. Le rapport classe les pays en fonction de leur performance et détaille les défis et les opportunités que les économies développées rencontrent dans la réalisation de leurs engagements pour les enfants.

« Le Bilan 14 rappelle que même dans les pays à haut revenu les progrès ne bénéficient pas à tous les enfants, » selon Sara Cook, la Directrice du centre UNICEF Innocenti. « Des revenus plus élevés ne mènent pas automatiquement à de meilleurs résultats pour tous les enfants, et peuvent même creuser les inégalités. Les gouvernements de tous les pays doivent agir pour réduire les écarts et progresser pour atteindre les ODD pour les enfants. »

Parmi les objectifs de développement durable et indicateurs sélectionnés, le rapport fait le constat suivant :

  • Mettre fin à la pauvreté : En moyenne 1 enfant sur 5 dans les pays à haut revenu vit dans une pauvreté de revenus relative, bien qu'il existe de grandes variations (de 1 sur 10 au Danemark, en Islande et Norvège, et de 1 sur 3 en Israël et en Roumanie).
  • Eradiquer la faim : En moyenne 1 enfant sur 8 dans les pays à haut revenu est confronté à l'insécurité alimentaire, et cela peut aller jusqu'à 1 sur 5 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et même 1 sur 3 pour le Mexique et la Turquie.
  • Garantir une bonne santé : La mortalité infantile a fortement baissé dans la plupart des pays ; et les taux de suicide chez les adolescents, de natalité chez les adolescentes et d'ivresse ont diminué. Cependant, 1 adolescent sur 4 signale au moins deux problèmes de santé mentale plus d'une fois par semaine.
  • Garantir une éducation de qualité : Même dans les pays les plus performants, comme le Japon et la Finlande, environ un cinquième des enfants de 15 ans ne possèdent pas le niveau de compétence minimum en lecture, mathématiques et science.
  • Parvenir à l'égalité entre les sexes : 14% en moyenne des adultes interrogés dans 17 pays à haut revenu pensent que les garçons mériteraient un accès prioritaire aux études universitaires et dans la majorité de ces pays, cette croyance est plus forte chez les hommes.

Résultats pour la France

La France se hisse au 19e rang des 41 pays de l'UE et de l’OCDE dans le tableau de classement général.
Elle obtient son meilleur classement à la 7e position avec l’Objectif 2 d’éradiquer la faim et le plus mauvais, en 34e position avec l’Objectif 10 de réduction des inégalités. Ce résultat s’explique par les mauvaises performances de la France soulignées par l’enquête Pisa sur l’impact du milieu social sur les résultats scolaires.

Concernant l’Objectif 1 de mettre fin à la pauvreté, la France se place en 15e position au regard des indicateurs de pauvreté relative (17,7%) et de pauvreté multidimensionnelle (31%) des enfants.

Au moment où les ministres du nouveau gouvernement soumettent leurs programmes de travail au Premier ministre, ce bilan constitue une feuille de route pour améliorer le bien-être des enfants, à travers la réalisation des ODD en France. En effet, tous les Ministères sont concernés et appelés à contribuer à la réalisation des ODD et notamment pour ceux qui concernent les enfants et les jeunes.

Ce bilan souligne également la nécessité de recueillir en France des données toujours plus complètes et précises sur l’enfance dans certains domaines comme la violence à leur encontre, le développement de la petite enfance, les questions de migration et de genre, et ce afin de pouvoir s’appuyer sur des indicateurs fiables, comparables et pérennes.

Des écarts qui se creusent

En classant 41 pays, le tableau montre bien les pays qui se positionnent fréquemment en haut du classement des comparaisons récentes pour le développement des adultes et des enfants - les pays scandinaves, l'Allemagne et la Suisse – au détriment des pays aux revenus moins élevés du groupe, comme la Roumanie, la Bulgarie et le Chili. Pourtant, un regard plus précis fait apparaitre une marge de progression dans le tableau pour tous les pays qui se situent au milieu ou dans le dernier tiers pour deux ou trois objectifs.

Pour certains indicateurs les tendances révèlent des sources d'inquiétude pour une majorité de pays à haut revenu. En effet, dans les deux tiers des pays, les écarts se creusent entre les ménages avec enfants les plus défavorisés et ceux de la moyenne depuis 2008. De plus, le taux d'obésité chez les 11-15 ans et le taux d'adolescents qui signalent deux problèmes de santé mentale ou plus au minimum une fois par semaine, sont en augmentation dans la majorité des pays.

Bien que beaucoup de pays soient en progrès sur plusieurs indicateurs, il existe toujours des écarts importants entre eux dans d'autres domaines. Les niveaux de revenu nationaux ne suffisent pas à expliquer toutes ces différences : par exemple, la Slovénie est bien mieux classée que beaucoup de pays plus riches sur plusieurs indicateurs, alors que les Etats-Unis se situent en 37e position sur 41 dans le tableau récapitulatif.

A partir des résultats présentés dans le Bilan 14, l'UNICEF appelle les pays à haut revenu à prendre des mesures dans 5 domaines stratégiques :

  • Placer les enfants au cœur d’avancées durables et équitables
  • Ne délaisser aucun enfant
  • Améliorer la collecte de données comparables
  • Utiliser ces classements pour adapter les mesures politiques à la situation de chaque pays
  • Honorer les engagements en faveur du développement durable à l’échelle mondiale

 

Média

Construire l'avenir : vidéo de présentation