Déclaration sur les enfants d’Alep par Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF

Publié le 13 décembre 2016 | Modifié le 15 décembre 2016

Alors que la violence s’intensifie à Alep aujourd’hui, des milliers d’enfants souffrent en silence, et sont attaqués brutalement sous nos yeux.

 

Amman, 13 décembre 2016 – Il est temps que le monde prenne la défense des enfants d’Alep et mette fin à leur cauchemar.

Des informations alarmantes d’un médecin de la ville, rapportent que beaucoup d’enfants, certainement plus d’une centaine, non accompagnés ou séparés de leurs familles sont bloqués dans un immeuble, en plein bombardement, dans Alep Est.

Nous exhortons toutes les parties au conflit à autoriser l’évacuation immédiate et sécurisée de tous les enfants. Les enfants non accompagnés et séparés ont le droit d’être enregistrés par une organisation humanitaire neutre, et d’être réunifiés avec leurs familles – où qu’ils se trouvent.

L’UNICEF est gravement préoccupé par des informations non vérifiées à propos d’éxecutions extrajudiciaires de civils dont des enfants et rappelle à toutes les parties leurs obligations au regard du droit international.

L’UNICEF appelle toutes les parties à parvenir à un accord de trève à Alep et à permettre aux organisations humanitaires de fournir une assistance d’urgence pour les familles et les enfants qui en ont besoin où qu’ils se trouvent.

Les civils qui souhaitent quitter Alep Est doivent être autorisés à le faire dans la dignité et en toute sécurité.

L’équipe de l’UNICEF à Alep est prête pour fournir une assistance et faciliter l’évacuation des enfants.

Les enfants d’Alep sont notre responsabilité et doivent obtenir une aide maintenant. Il n’y a plus d’excuses.

 

A suivre sur Twitter

Soutenir nos actions