Près d’1,4 million d'enfants risquent de mourir alors que la famine menace 4 pays d'Afrique

Publié le 21 février 2017 | Modifié le 31 mars 2017

Cette année, près d’1,4 million d'enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère sont en danger de mort, alors que la famine se profile au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen, a annoncé aujourd'hui l’UNICEF.

21 février 2017« Le temps est compté pour plus d'un million d'enfants », a déclaré le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake. « Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies. La malnutrition sévère et la famine imminente sont en grande partie provoquées par l'homme. Notre humanité commune exige une action plus rapide. Nous ne devons pas répéter la tragédie de la famine de 2011 dans la Corne de l'Afrique. »

Insécurité alimentaire aiguë

Dans le nord-est du Nigeria, le nombre d'enfants atteints de malnutrition aiguë sévère devrait atteindre 450 000 cette année dans les états d’Adamawa, Borno et Yobi, touchés par le conflit. Fews Net, le système d'alerte rapide aux risques de famine qui surveille l'insécurité alimentaire, a déclaré à la fin de l'année dernière que la famine était probablement une réalité dans certaines régions de Borno auparavant inaccessibles, qu'elle serait encore en cours en ce début 2017 – et qu’elle se poursuivrait dans d’autres zones qui restent encore aujourd’hui inaccessibles à toute aide humanitaire.
 
En Somalie, les conditions de sécheresse menacent une population déjà fragile frappée par des décennies de conflit. Près de la moitié de la population, soit 6,2 millions de personnes, est confrontée à une insécurité alimentaire aiguë et a besoin d'aide humanitaire. Quelque 185 000 enfants devraient souffrir de malnutrition aiguë sévère cette année, mais ce chiffre devrait atteindre 270 000 au cours des prochains mois.

L'état de famine officiellement déclaré au Soudan du Sud

Au Sud-Soudan, pays en proie à un conflit, à la pauvreté et à l'insécurité, plus de 270 000 enfants souffrent de malnutrition sévère. La famine vient d'être déclarée dans certaines parties d'Unity State, dans le centre-nord du pays, où vivent 20 000 enfants. On s'attend à ce que le nombre total de personnes souffrant d'insécurité alimentaire à travers le pays passe de 4,9 millions à 5,5 millions au plus fort de la période de soudure en juillet si rien n'est fait pour juguler la sévérité et la propagation de la crise alimentaire.

Au Yémen, où un conflit a fait rage depuis deux ans, 462 000 enfants souffrent actuellement de malnutrition aiguë sévère - une augmentation de près de 200% depuis 2014.

Cette année, l'UNICEF travaille avec ses partenaires pour fournir un traitement thérapeutique à 220 000 enfants sévèrement malnutris au Nigeria, à plus de 200 000 au Soudan du Sud, et à plus de 200 000 autres en Somalie – ainsi qu’à 320 000 enfants au Yémen.

Pour pouvoir continuer à mener ses actions d'urgence auprès des enfants, l'UNICEF lance un appel à la générosité, notamment en recueillant les dons en ligne ici.

Les réseaux sociaux en parlent

Soutenir nos actions